Decazeville : un compromis pour équilibrer le budget des transports

Abonnés
  • Les élus de Decazeville communauté en réunion.
    Les élus de Decazeville communauté en réunion.
  • Le budget affecté aux transports urbains a été longuement débattu.
    Le budget affecté aux transports urbains a été longuement débattu.
Publié le

L’ombre de la menace de fermeture de la SAM (confirmée hier par le tribunal de commerce de Toulouse, NDLR) a plané jeudi soir sur un conseil communautaire où les élus des douze communes ont fait bloc pour soutenir les salariés de cette entreprise. "Nous sommes abasourdis, écœurés et même révoltés face à cette situation grave, nous continuerons à leur apporter tout notre soutien et notre solidarité", a souligné François Marty, le président de Decazeville communauté avant d’ouvrir la séance. Longtemps débattue, la problématique de l’équilibre du budget des transports dont le déficit se creuse depuis deux ans, a enfin trouvé une solution, "l’étude de plusieurs scénarii a abouti sur un consensus reposant sur la baisse des dépenses et l’augmentation des recettes", a expliqué Michèle Couderc, la vice-présidente en charge des mobilités. Cela se traduira par des suppressions de la ligne B du TUB lors des périodes de petites vacances scolaires et du premier service TUB le samedi matin (22 000 € d’économies annuelles). En même temps, les hausses des recettes, dont le versement mobilité des entreprises augmenté de 0,10 %, la participation des communes revue à la hausse de 3 % et la subvention d’équilibre du budget général renfloueront les recettes de 98 000 € par an.

Des mesures qui ont fait réagir Pascal Mazet : "Si la solution consiste à supprimer des services aux usagers pour des considérations budgétaires, alors, quand le déficit pointera à nouveau le bout de son nez, vous fermerez d’autres lignes, puis vous supprimerez le TUB. Il faut, a contrario, développer ce service en l’inscrivant au budget général pour aller vers la gratuité aux usagers".

De son côté, Jean-Pierre Baldit remarque, "on ne suit pas les recommandations du PETR qui incite les gens à utiliser les transports en commun, en lieu et place de ces suppressions de lignes qui, de facto, feront perdre des usagers, il aurait fallu établir un plan de relance du transport".

Enfin, Roland Joffre critique, "notre proposition (NDLR : soumise par un élu de Livinhac) n’a pas été retenue, mais ce qui me gêne le plus c’est qu’elle n’a même pas été regardée, preuve d’une solidarité intercommunale à sens unique". Mises au vote, ces mesures recueillent au final 7 abstentions et 1 vote contre.

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 1€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 23h15 la veille
  • Publicités limitées
Daniel MONTARRY
Voir les commentaires
L'immobilier à Decazeville

29000 €

Decazeville : Parcelles de terrains à bâtir libres de constructeur au sein [...]

56500 €

Appartement de type T3 en très bon état, situé au rez de jardin d'une petit[...]

19000 €

Decazeville, proche du centre, venez découvrir ce terrain sur les hauteurs [...]

Toutes les annonces immobilières de Decazeville
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?