L’Aveyron de… Jérémy Delbès : "J’aime retrouver le plaisir du terrain"

  • L’aveyron de… jérémy Delbès : "j’aime retrouver le plaisir du terrain" L’aveyron de… jérémy Delbès : "j’aime retrouver le plaisir du terrain"
    L’aveyron de… jérémy Delbès : "j’aime retrouver le plaisir du terrain"
Publié le

Installé à l’Oustal des Aveyronnais à Paris, le Druellois Jérémy Delbès développe avec l’association Aurore un nouveau lieu hybride à destination des personnes en situation de précarité. Chef de service du centre d’hébergement d’urgence du "Village Reille", projet mixte et solidaire porté par la coopérative Plateau Urbain et les associations Caracol et Aurore dans le 14e, Jérémy n’en oublie pas l’aveyron dont il nous vante ici les mérites. Morceaux choisis.

Un lieu emblématique

Le viaduc de Millau. Un ouvrage magnifique et pratique. Lorsqu’on nous demande où est l’Aveyron, en dehors de Rodez, c’est généralement le lieu que les gens connaissent la grande majorité du temps.

Un endroit où se ressourcer

Je vais dire la boucle de Layoule à Rodez sur les rives de la rivière Aveyron. Pour moi qui aime courir, c’est toujours un lieu que j’affectionne particulièrement. Il y a aussi le petit village de Conques, son architecture, son charme sans pareil et son abbatiale majestueuse. Un endroit que j’aime retrouver de temps à autre.

Un rituel immuable

Un entraînement ou un match de football sur le stade du Bouldou à Druelle, pour retrouver le plaisir du terrain avec mes amis et coéquipiers de toujours…

Un souvenir particulier

Pour rester dans le foot, je vais parler de la finale de la Coupe d’Aveyron avec mon club de cœur, le Druelle FC. Une finale que l’on a gagnée 3-0 contre la JS Lévezou. Je m’en souviens comme si c’était hier. Ça reste évidemment pour moi un moment unique !

Une personnalité aveyronnaise

Le peintre Pierre Soulages. Je reste assez impressionné par tout ce qu’il a pu accomplir en France mais aussi à l’étranger. C’est assez inspirant !

Il y a aussi à Rodez, ce musée assez remarquable qui a permis à la ville comme au département de développer une nouvelle offre touristique. Tout ça apporte bien évidemment, une richesse culturelle supplémentaire. Et c’est une très bonne chose.

Une spécialité gastronomique

Je vais dire la saucisse sèche, et je vais même ajouter, la saucisse sèche de qualité ; ni trop molle, ni trop sèche… C’est un peu mon péché mignon !

Une journée idéale

Déjeuner en famille. Après-midi coinche. On enchaîne avec une victoire avec Druelle à 18 heures – le foot n’est jamais très loin – et un petit apéro au club-house avec tous les potes. On termine ensuite en beauté dans un des trop nombreux – vous l’aurez compris, je plaisante – night-club ruthénois !

Un souhait

Comme la majorité des Aveyronnais qui vivent à Paris, j’aimerais pouvoir revenir plus souvent. Mais il faut quand même beaucoup – trop – de temps pour faire le trajet. Donc si quelqu’un à la bonne idée de proposer une ligne de train beaucoup plus rapide entre Rodez et la capitale, je suis preneur !

 

Aurélien Delbouis
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?