Nicolas Hulot : le témoignage de plusieurs femmes qui accusent l'ancien ministre

  • Sur France 2 ce jeudi soir, plusieurs femmes ont témoigné contre l'ancien ministre et animateur TV.
    Sur France 2 ce jeudi soir, plusieurs femmes ont témoigné contre l'ancien ministre et animateur TV. Capture écran France 2 -
Publié le

Elles témoignent. Dans le numéro de l'émission TV "Envoyé spécial", diffusé ce jeudi soir, plusieurs femmes ont accusé d'agression sexuelle l'ancien ministre Nicolas Hulot. Ce dernier avait, la veille de ces révélations, dénoncé des "affirmations mensongères" et annoncé son retrait de "la vie publique". 

Sylvia, avait alors 16 ans, en 1989, lorsqu'elle a rencontré Nicolas Hulot. Elle affirme que celui qui était alors animateur télé l'a agressée sexuellement dans sa voiture, rapporte franceinfo"Il voulait que je l'embrasse, que je lui embrasse le sexe. Il me force à lui faire une fellation, que je ne fais pas réellement parce que je crois que je suis tétanisée", raconte-t-elle dans le numéro d'"Envoyé spécial" diffusé ce jeudi soir sur France 2.

1998 à  Moscou. Cécile, alors âgée de 23 ans, assure avoir été agressée sexuellement à l'issue d'une soirée avec des membres de l'équipe de l'émission "Ushuaïa". Nicolas Hulot s'est "jeté" sur elle, a tenté de l'embrasser et lui a touché "les seins" et "l'entrejambe", affirme-t-elle.

D'autres témoignages ont été recueillis par les journalistes d'"Envoyé spécial" : une ancienne collaboratrice qui affirme avoir été embrassée "de force", en 2001 ; la militante écologiste Claire Nouvian, mis en garde, en 2008, quant au comportement de l'animateur vis-à-vis des femmes ;  l'animatrice et comédienne belge Maureen Dor, alors qu'elle avait 18 ans  - Nicolas Hulot lui a "sauté dessus" et a "tenté de l'embrasser" ; une ancienne employée de TF1 âgée de 23 ans "au début des années 1990", "agressée sexuellement" par l'animateur de télévision...

L'ensemble des faits décrits par ces femmes sont prescrits.

Accusations "mensongères"

Dès mercredi sur BFM TV, avant la diffusion du numéro d'"Envoyé spécial", l'ancien animateur a évoqué des témoignages de "quatre ou cinq femmes", assurant tout ignorer sur le fond et clamant son innocence : "Je n'ai jamais séduit par contrainte", a-t-il assuré. Il n'a cependant pas souhaité répondre aux questions des journalistes lors de l'émission de France 2. 

L'ancien ministre a annoncé se retirer de la vie publique et quitter la présidence de sa fondation qui porte son nom. 

Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?