Rugby : un Decazeville revanchard

Abonnés
  • Un combat à mener pour les gars du Sporting ce dimanche.
    Un combat à mener pour les gars du Sporting ce dimanche. CPA - Jean-Louis Bories
Publié le , mis à jour

Une semaine après avoir été vainqueurs mais très decevants, les Sportingmen ont beaucoup à prouver ce dimanche 28 novembre après-midi (15 heures) devant leur public face à Ussel. Avant ça, ils auront aussi été solidaires de tout un territoire qui souffre.

Ce dimanche matin, Quentin Fiches et ses partenaires ne prendront pas le chemin du stade Camille-Guibert comme d’habitude, un jour de match à la maison. Ils iront, tout naturellement, soutenir autour d’un café les salariés de Sam qui occupent leur usine à la suite de l’annonce de la liquidation de cette dernière.

"C’est le minimum que l’on puisse faire"

Ce n’est ni un symbole, ni un bon geste, c’est une obligation de saluer le combat d’une vie pour certains quand d’autres, les joueurs, vont jouer le combat lors d’un simple match de rugby. "Les soutenir c’est le minimum que l’on puisse faire, confirme le coach Anthony Julian avant de reprendre : Perdre son travail, c’est une chose dramatique alors si au détour d’un match, on peut donner quelques heures de plaisir… "

Au-delà de ce combat, le Sporting en aura ensuite un bien à lui à mener après "n’avoir pas été à la hauteur " dimanche dernier à Lacapelle-Marival malgré la victoire (27-33) chez la lanterne rouge ; qui n’a toujours pas gagné le moindre match mais a glané son premier point (celui du bonus défensif) face au gars du Bassin. Ussel (7e) se présente donc devant des ciel et blanc qui voudront remettre l’église au centre du village, redresser la barre ou encore se remettre la tête à l’endroit. Un Sporting revanchard qui va se présenter sur sa pelouse où Anthony Julian, lui sur le bord, attend énormément de ses joueurs. "C’est évident que nous attendons autre chose du groupe. Cette semaine a été placée sous le signe de la rigueur et de l’exigence. Nous n’avons pas respecté l’adversaire dimanche dernier et nous sommes tombés dans la facilité. Les gars sont avertis que c’était la dernière fois que cela se produisait. Maintenant place au jeu, à nos vraies valeurs. En revanche, c’est clair et net, il va falloir respecter les consignes. "

L’ancien joueur d’Albi et de Rodez l’avait promis au sortir du dernier match : le discours va s’adapter, pour ne pas dire changer et à la vue de cette intervention, le coach decazevillois a pris le problème à bras-le-corps. Il n’a pas l’intention de lâcher la bride à ses joueurs ; dauphins de Riom (à 5 points) à deux matches de la fin de la phase aller.

Et pour ne pas déroger à la règle cette saison, les entraîneurs decazevillois seront encore privés de plusieurs éléments. Notamment de Matthieu Nigou, touché au genou dans le Lot. Mais quoi qu’il en soit ce Sporting-là se doit une revanche à lui-même.

Le XV de Decazeville : Larivière – Verdié, Sigal, Salles, J. Vidal – Accorsi (o), Fernandez (m) – Lac, Rouquette, Lozano – Besombes, Fiches (cap.) – A. Falgayrat, Pons, T. Falgayrat. Remplaçants : Fabro, Guibert, Foulquier, Lavergne, R. Vidal, Monbroussous, Bouysse.
Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 1€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 23h15 la veille
  • Publicités limitées
Philippe Cauffet
Voir les commentaires
L'immobilier à Decazeville

55000 €

Decazeville : sur les hauteurs mais proche du centre, maison T 4 avec 3052 [...]

53500 €

DECAZEVILLE - Au cœur de la ville, cet immeuble de rapport dispose d'un loc[...]

101650 €

DECAZEVILLE - Immeuble d'habitation avec 2 appartements duplex de 65 m², pr[...]

Toutes les annonces immobilières de Decazeville
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?