Valérie Michel-Moreaux, une préfète par monts et par vaux

  • Didier Cadaux, Emmanuelle Gazel, Valérie Michel-Moraux et André Joachim dans une matinée au pas de course.
    Didier Cadaux, Emmanuelle Gazel, Valérie Michel-Moraux et André Joachim dans une matinée au pas de course.
Publié le , mis à jour

Rencontres avec les élus, inauguration de la passerelle du Saoutadou et point Covid au programme.

Mercredi, la préfète de l’Aveyron n’était pas à Viviez, à l’heure des grandes mobilisations en faveur de l’usine Sam, mais bien à Millau. Dès le matin, Valérie Michel-Moreaux a rencontré les élus des Grands causses. Pendant une heure trente, il a été beaucoup question du plan économique France Relance et des subventions de l’État espérées ou attendues.

Puis, c’est au complexe sportif en chantier qu’une visite a été programmée. Profitant d’une accalmie d’averses de pluie et de neige mêlées, la géothermie, une énergie renouvelable puisée dans le sol et qui réchauffera les eaux de la piscine, a particulièrement intéressé la représentante de l’État.

Convid, encore et toujours à l’ordre du jour

Un déjeuner plus tard et avant d’inaugurer la passerelle du Saoutadou, Didier Cadaux, premier vice-président de la communauté de communes, Emmanuelle Gazel, présidente et André Joachim, sous-préfet, accompagnaient la préfète, à une rencontre avec la presse.

Un point Covid a été fait avec "une situation qui est parallèle au national. C’est-à-dire que nous avons un taux de diffusion du virus important. Ce qui est essentiel pour nous, c’est d’avoir développé cette vaccination et aujourd’hui la troisième dose […] L’objectif est de pouvoir vivre avec : avoir des activités économiques et sociales qui soient compatibles. Aujourd’hui, avec cette capacité que l’on, l’enjeu est d’avoir un maximum de personnes protégées et de pouvoir préserver nos activités".

Et d’analyser : "Ce n’est pas un objectif en soi de reconfiner tout le monde." Si le taux d’incidence était, mardi soir, de 321,5 sur le département de l’Aveyron, il serait une nouvelle fois un peu plus haut sur le Millavois. "Traditionnellement, vous êtes toujours un peu au-dessus", indiquait la préfète. "Vendredi soir, le chiffre était de 333 sur Millau", complétait le sous-préfet.

Mardi soir encore, l’ARS Occitanie comptabilisait 37 hospitalisations et 2 patients en réanimation sur le département.

La grande parade moins féerique ?

Dans les établissements recevant du public (ERP), le pass sanitaire et le masque sont obligatoires a rappelé la préfète. Dans les lieux fermés, bien sûr, mais aussi de plein air depuis quelques jours à nouveau. Marchés de Noël, braderies ou matchs dans les stades sont concernés, ainsi que tous les lieux accueillant une manifestation. Alors, est-ce que la grande parade pourra se dérouler normalement ? La préfète n’est pas catégorique. En effet, le pass sanitaire ne pouvant pas être contrôlé lors d’une telle manifestation, il reste pourtant obligatoire.
CALSINA Cyril
Voir les commentaires
L'immobilier à Millau

500 €

Appartement type 2 avec PARKING et BALCON - CAUSSE NOIR - A louer, dans une[...]

470000 €

Immeuble de construction récente qui comprend : 2 commerces+2 appartements [...]

60 €

GARAGE FERME - A louer, proche du Boulevard Pierre Bousquet, GARAGE FERME. [...]

Toutes les annonces immobilières de Millau
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?