Football : les réactions après le succès de Rodez face à Nîmes

  • Laurent Peyrelade a été satisfait du dynamisme de ses joueurs face à Nîmes.
    Laurent Peyrelade a été satisfait du dynamisme de ses joueurs face à Nîmes. Centre Presse Aveyron
Publié le , mis à jour

Les hommes de Laurent Peyrelade ont battu les Nîmois 1-0, vendredi 3 décembre, sur la pelouse de Paul-Lignon. Les réactions. 

Laurent Peyrelade, entraîneur de Rodez 

La première mi-temps était intéressante. Puis, on a eu du mal à avoir des temps de possession intéressants. On est récompensé de mener au score par rapport à ce temps fort. C'est bien de faire la course en tête, ça oblige les autres à monter le niveau. Et ils l'ont monté. Il y a eu moment de 10-12 minutes où on aurait dû mettre le deuxième but, qui nous aurait permis d'être plus sereins au fil du match. C'était très dynamique d'entrée, on était là. Il y avait du volume. Maintenant on va bien récupérer. On a valorisé les points qu'on avait pris à l'extérieur.

Pierre Bardy, défenseur de Rodez 

Septièmes du championnat c'est pas mal, mais c'est mérité. On fait de bons résultats. On retrouve notre solidité défensive et au vu des derniers matches, on est à notre place. La seconde mi-temps, on a peut-être un peu trop reculé. Après c'est quelque chose qu'on sait aussi faire subir. On avait plus d'espace qu'en première mi-temps pour contrer. Mais globalement on a assez bien maîtrisé le match. 

Pascal Plancque, entraîneur de Nîmes 

On a le sentiment d'avoir concédé un penalty plus que sévère et de perdre le match là-dessus. C'est très frustrant. J'ai beau revoir l'action plusieurs fois au ralenti et à vitesse réelle, rien ne permet de dire qu'il y a faute. Mais il faut accepter ce genre de choses. On a fait une première mi-temps moyenne, avec une entame assez correcte, puis on a un peu douté derrière le penalty. On a quand même bien fini la première mi-temps, on a repris confiance et le contrôle du match. Et en deuxième mi-temps, la possession et le contrôle du match, ils sont pour nous, les situations, elles sont pour nous. On a une occasion exceptionnelle avec Patrick Burner, on ne sait pas comment il fait pour ne pas la mettre. C'est comme ça, il y a des soirs comme ça...

Centre Presse Aveyron
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?