Handball : le rétropédalage du Roc

Abonnés
  • Raphaël Geslan espère "que la réception d’Asson sera une fête".
    Raphaël Geslan espère "que la réception d’Asson sera une fête". Centre Presse - Jean-Louis Bories
Publié le

Candidat annoncé à la montée, le Roc, qui reçoit Asson (20 h 30, 10e journée de Nationale 2) après une nouvelle défaite, n’en est plus un selon son entraîneur Raphaël Geslan.

"On a tout ce qu’il faut dans notre effectif pour monter en Nationale 1, mais une seule équipe pourra y aller." À l’issue de cette saison, le Roc ne sera a priori pas celle-là, malgré le constat de son entraîneur Raphaël Geslan début septembre, peu de temps après son arrivée de Chartres (Starligue). Car les Ruthéno-Castonétois, qui accueillent Asson, 9e sur 12, ce soir (20 h 30) à l’Amphithéâtre, en sont déjà à quatre défaites en neuf matches alors qu’ils étaient favoris. Loin du rythme de champion de Tardets (sept rencontres remportées, un nul, une perdue), qui avait infligé aux bleu et rouge leur premier coup d’arrêt (23-25) le 9 octobre alors que ces derniers avaient entamé l’exercice par trois succès.

"On n’a même pas de cellule médicale"

Depuis, les Aveyronnais, 7es, font les montagnes russes, à l’image de leur victoire 36-29 contre Libourne le 20 novembre avant leur défaite 29-25 il y a une semaine dans la salle de l’entente Charente. Pendant que les Béarnais font tomber les prétendants à la montée les uns après les autres, comme à Bouguenais (21-24) lors de la dernière journée.

"On a été battu par plus fort samedi, mais nous étions privés d’Hugo Freitas, l’un de nos meilleurs joueurs, pointe le coach du Roc. Je trouve quand même qu’on a fait un bon match et que notre groupe a pas mal progressé depuis le début de la saison. " Suffisant pour rattraper le retard sur le leader ? Celui qui est aussi directeur général du club rétropédale : "De toute façon, ce serait prématuré de monter. Quand je vois que les Charentais ont six anciens joueurs pros et un kiné... Nous, on n’a même pas de cellule médicale."

Le virage ambitieux amorcé cet été par le président Benoît Courtin est donc bien plus compliqué à prendre que prévu. "Notre projet, c’est d’accéder en Nationale 1 dans les trois ans, rappelle Raphaël Geslan. Il y a encore beaucoup de travail pour structurer le club. Les dirigeants m’ont fait venir pour ça plutôt que de recruter deux ou trois joueurs supplémentaires. Quand notre équipe administrative sera au niveau de la sportive, on pourra monter." Sauf que cette dernière a encore trop de manques pour voir plus haut, notamment l’absence d’éléments expérimentés dans son effectif. "Il faudra en amener, mais nous ne recruterons pas cet hiver."

Alors forcément, les ambitions en prennent un coup : "L’objectif est de finir dans les quatre premiers. Il y a ce que les gens avancent et la vérité du terrain." Et elle fait mal. Mais une nouvelle défaite ce soir, pour la dernière de la phase aller à la maison, en causerait encore plus.

Le groupe du Roc : Gaye, Navarro - Altis, M. Besset, R. Besset, Biai, Bitonti, Calmes, Fernandes, Freitas, Lange, Palmier, Simon (cap.), Soulaimana.
Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 1€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 23h15 la veille
  • Publicités limitées
Voir les commentaires
L'immobilier à Rodez

259000 €

Rodez centre, idéalement placé sur le tour de ville, appartement duplex de [...]

130000 €

Au coeur du quartier dynamique de Bourran, appartement T2 situé au 5ème de [...]

434 €

Situé au Domaine Du Val-Saint-Jean, appartement de type 2, bâtiment Eglanti[...]

Toutes les annonces immobilières de Rodez
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?