Laissac : Henri Bonnefous, l'agriculteur devenu inventeur

  • Henri Bonnefous est à la tête d’une entreprise familale.
    Henri Bonnefous est à la tête d’une entreprise familale. JAT
  • Hubert Bonnefous  n’est pas près de rester sur la paille
    Hubert Bonnefous n’est pas près de rester sur la paille
  • Hubert Bonnefous  n’est pas près de rester sur la paille
    Hubert Bonnefous n’est pas près de rester sur la paille
Publié le

À Laissac, l’entreprise familiale a conçu et réalise un modèle de pailleuse unique en son genre dont le succès commercial dépasse largement les frontières du département.

Le matériel de paillage automatisé s’est diversifié depuis quelques années pour répondre à une demande croissante des éleveurs visant à réduire le travail d’astreinte. La pailleuse, par projection de la paille de l’extérieur vers l’aire de vie des animaux, permet de gagner du temps et surtout de diminuer la pénibilité. De plus, la difficulté pour les éleveurs de trouver de la main-d’œuvre a encore accru la demande. Henri Bonnefous, ancien éleveur aveyronnais, qui a géré une exploitation de 750 brebis laitières en filière AOP Roquefort, a bien senti venir "la chose".

Inventeur dans l’âme, il a décidé un jour de se pencher sur la tâche qui lui prenait à lui aussi le plus de temps et d’énergie : le paillage. Après des mois de cogitation, de réflexion, de coups de disqueuse, de soudures, de montages, de démontages, d’essais infructueux, il a mis au point la pailleuse EHB, qui a vu le jour dans ses ateliers situés à Laissac.

Activité doublée chaque année

" J’ai inventé une machine, unique en son genre, qui répond vraiment à un besoin chez les éleveurs, explique Hubert Bonnefous sans fausse modestie. C’est un robot de paillage totalement autonome, qui ne nécessite donc aucune action humaine, si ce n’est bien sûr le chargement de la botte. " Comme pour confirmer ces dires, l’entreprise de l’ancien agriculteur, qui s’est séparé l’an dernier de son cheptel de brebis pour se concentrer entièrement à sa nouvelle activité, tourne à plein régime. "On double notre activité chaque année, révèle-t-il. Actuellement, nous fabriquons et installons une trentaine de machines par an."

Et cette activité ne se limite pas aux frontières du département, loin de là. Hubert Bonnefous, qui compte en moyenne 5 salariés, jusqu’à 7 dans les moments les plus "chauds", travaille aux quatre coins du pays et s’exporte même jusqu’en Suisse et en Belgique.

"L’entreprise grandit au même rythme que grandit le carnet de commandes, se félicite Hubert Bonnefous. On s’attache à gérer au mieux cette montée en puissance. L’un des objectifs est d’arriver à pérenniser une dizaine d’emplois. Mais ce n’est pas évident de trouver des gens. Je recherche actuellement un automaticien et des monteurs pour venir rejoindre une équipe jeune et dynamique.

"Et puis, dans la boîte, on ne se prend pas la tête. Il n’y a pas un patron et des employés. Tout le monde est sur un pied d’égalité. Tout le monde se tutoie. On est sur le même bateau. Je tiens absolument à conserver et à cultiver une ambiance familiale dans la société."

Rester à l’avant-garde

Une société qui dispose d’un outil de travail conséquent du côté de Laissac, avec 2 400 m2 d’ateliers. Une société qui étoffe son offre très régulièrement de manière à rester toujours à l’avant-garde de l’automatisation. À la pailleuse EHB proprement dite, Hubert Bonnefous peut ainsi rajouter un système de distribution du grain aux animaux. Sachant que lui et ses équipes se déplacent systématiquement pour la mise en œuvre des machines chez les clients, et ce, quel que soit l’endroit.

Aujourd’hui, le premier vecteur de communication et de commercialisation de la pailleuse EHB est internet. De nombreuses vidéos circulent sur le web et, dans les milieux agricoles intéressés, ce genre de choses ne passent pas inaperçu. "Il y a aussi le bouche-à-oreille, glisse Hubert Bonnefous. Quand des gens sont satisfaits, ils le font savoir et les résultats sont là."

Autant dire que l’entreprise de cet inventeur dans l’âme n’est pas près de rester sur la paille.

François Cayla
Voir les commentaires
L'immobilier à Laissac-Sévérac L'eglise

400 €

LAISSAC : T1 Bis chaleureux et lumineux comprenant un hall d'entrée, un séj[...]

87500 €

Laissac-centrePlateau de 200 m², brut à aménager, idéal artisan ou investis[...]

75000 €

Au coeur de Laissac, nous vous proposons une maison de village d'environ 55[...]

Toutes les annonces immobilières de Laissac-Sévérac L'eglise
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?