Rodez : ce tunnel qui plonge des boutiques dans l’ombre

Abonnés
  • Des commerces qui ont besoin de la lumière dont ils devraient naturellement bénéficier.
    Des commerces qui ont besoin de la lumière dont ils devraient naturellement bénéficier.
Publié le

Six commerces du centre historique pâtissent de ce tunnel de protection que la ville a été obligée de faire construire sous la tour dite des Anglais.
 

Clafouty et ses belles fringues, la maison Calmels et ses couteaux historiques, la pharmacie du Touat et son sens du service, le charme de la lingerie de la boutique Etam, le style It Style, le chausseur Kalao : six boutiques de la rue du Touat et de la rue du Bosc qui ont en commun d’être "victime" de la Tour des Anglais. Cette vieille bâtisse, la plus vieille de la ville même, menace de s’effondrer. Ce qui a obligé la municipalité à réaliser à la hâte une protection sans charme, supportée par des échafaudages qui transforme une des plus belles rues commerçantes de la ville en sorte de chantier jamais fini.

Mais surtout, pour ces six commerces, c’est une visibilité qui a disparu ou presque. Or, la vitrine est bien leur principal outil de communication. Pour le commerce indépendant, Clafouty, plongé dans le noir depuis l’installation de cette protection, c’est un coup de massue. "Mais surtout, cela ne peut pas rester comme cela ad vitam eternam. Pour nous, certes, mais pour la ville aussi. C’est quand même la plus vieille bâtisse de la ville et elle est dans un cœur historique refait et qui est beau. On les voit les touristes qui lèvent la tête pour l’observer. Et cela devient une verrue. Or, cet échafaudage de sécurité deviendra un échafaudage de travaux s’il y a réfection de la Tour".

À la boutique Calmels, on a senti la différence. "Il y a ceux qui nous connaissent, qui nous cherchent et nous trouve. Mais les touristes passent devant la vitrine sans la voir", explique-t-on.

Ce "tunnel", comme des Ruthénois l’appellent, pose également un problème de sécurité. Notamment pour la pharmacie du Touat, où la sérénité ne règne pas forcément quand, en période de garde, il faut venir à la pharmacie en pleine nuit. "Ça fait un peu coupe-gorge…"

La ville et l’agglomération, bien conscientes du problème, mais qui n’ont pu se soustraire à l’obligation de sécurité, ont apposé de larges banderoles pour signaler la présence de ces commerces. Une décoration lumineuse en ces fêtes de Noël, outre le spot qui éclaire le tunnel, serait la bienvenue de l’avis de ces commerçants qui, depuis cet été, vivent dans cette pénombre.

Pour une durée impossible à estimer. Car c’est sur le terrain juridique que se déplace aujourd’hui cette problématique de réfection de la tour dite des Anglais, plus menaçante que jamais. "Il faudra quand même trouver une solution" martèle-t-on. "En attendant, si les Ruthénois pouvaient nous soutenir un peu…"

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 1€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 23h15 la veille
  • Publicités limitées
Centre Presse
Voir les commentaires
L'immobilier à Rodez

275 €

Appartement T1, avec cuisine équipée, situé à proximité des écoles et des c[...]

275 €

APPARTEMENT SITUE BOULEVARD D'ESTOURMEL DANS RESIDENCE DE STANDING COIN - [...]

434 €

Situé au Domaine Du Val-Saint-Jean, appartement de type 2, bâtiment Eglanti[...]

Toutes les annonces immobilières de Rodez
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?