Présidentielle 2022 : Valérie Pécresse sera la candidate des Républicains

  • Valérie Pécresse, vainqueur avec 60,95% des voix.
    Valérie Pécresse, vainqueur avec 60,95% des voix. Repro CPA
Publié le , mis à jour

Valérie Pécresse a été désignée candidate à la présidentielle de 2022 à l’issue du second tour du congrès LR ce samedi. Elle l’a emporté sur Eric Ciotti avec 60,95% des suffrages contre 39,05%. 

Valérie Pécresse a été désignée candidate du parti à la présidentielle, samedi 4 décembre, après le second tour du congrès disputé face à Eric Ciotti. La présidente de la région Ile-de-France a confirmé son statut de favorite, s'imposant avec 60,95% des voix, contre 39,05% pour le député des Alpes-Maritimes, challenger arrivé en tête au premier tour.

Le scrutin, ouvert vendredi matin, s'est clos samedi à 14 heures. Près de 140 000 adhérents étaient appelés. La forte participation a atteint 76,6%, samedi, à 10 heures. Après leur élimination au premier tour, Xavier Bertrand, Michel Barnier et Philippe Juvin avaient tous appelé à voter pour Valérie Pécresse. Éric Ciotti avait, de son côté, célébré le "triomphe" du "courage" et de la "fidélité" à son parti.

Avant même le scrutin, chacun s'était engagé, en signant les statuts de cette primaire, à faire campagne pour le vainqueur. Mais le plus dur risque de commencer pour le candidat désigné.

 

Centre Presse Aveyron
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?

Les commentaires (2)
PISSADOU Il y a 1 mois Le 05/12/2021 à 11:34

Je possède un tire-bouchon De Gaulle, suis-je pour autant Gaulliste ?
Presque tous les candidats à la présidentielle se prétendent Gaulliste... pourquoi pas moi!

Altair12 Il y a 1 mois Le 05/12/2021 à 10:35

Les adhérents LR ont loupé le côche en élisant Pécresse ; n'oublions pas qu'elle avait fondé il y a peu son parti centriste ; son discours à droite n'est pas sincère, il est démagogique et sa politique sera à nouveau le ni ni qui a conduit ce parti à la déroute !
Elle ne représente pas du tout la droite, héritière de De Gaulle, Pompidou ou Chirac, espérée par bien des électeurs !