La Moselle déracinée sur les traces de son histoire nauvialoise

Abonnés
  • Remise de cadeaux entre  Sylvain Couffignal et Patrick Weiten.
    Remise de cadeaux entre Sylvain Couffignal et Patrick Weiten.
Publié le , mis à jour

Les premiers mois de la Seconde Guerre mondiale ont marqué durablement la Moselle. 300 000 de ses habitants furent évacués et 100 000 expulsés par l’occupant nazi vers 48 départements français.

Le 14 novembre 1940, les habitants de Fleury quittèrent rapidement leurs maisons et partirent vers des destinations inconnues. Grâce à un soldat aveyronnais, le capitaine Basile Campergue, 3 familles viennent se réfugier à Nauviale où elles vont demeurer jusqu’en 1945. Cet exode forcé n’est pas tombé dans l’oubli et au fil des années des liens indéfectibles se sont tissés entre les deux communes. À l’occasion du 80e anniversaire de ces événements (reporté d’un an à cause de la crise sanitaire), Sylvain Couffignal, maire de Nauviale représentant également Arnaud Viala pour l’Aveyron,, a participé aux journées commémoratives organisées e par le Conseil départemental de Moselle. Une succession d’événements était programmée pour "mettre en lumière le destin des hommes et des femmes réfugiés mosellans, mais aussi pour remercier les 48 départements hôtes qui les ont accueillis". Expositions, spectacles, visite de musées, projection du film "Journal d’un exil", fresque historique et musicale, témoignages… de nombreux événements ont ravivé le devoir de mémoire avec quelque temps forts comme un hommage émouvant rendu à Robert Shuman, le père de l’Europe, en l’église de Scy-Chazelles où il repose.

Patrick Weiten, président du conseil départemental de Moselle a remis à chaque représentant des départements une médaille commémorative personnalisée (photo). Sylvain Couffignal lui a pour sa part offert un livre sur l’Aveyron, une bouteille de vin de Marcillac et un liadou, le couteau emblématique des vignerons du Vallon.

L’attachement à ce pan d’histoire commune reste fortement ancré à Nauviale où le drapeau "La Moselle déracinée" a été plaqué sur le mur de la mairie et où certaines rues ou places ont été prises, depuis cet été, des noms évoquant Fleury, la Moselle ou la Lorraine.

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 1€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 23h15 la veille
  • Publicités limitées
CORRESPONDANT
Voir les commentaires
L'immobilier à Saint-Christophe-Vallon

160000 €

En exclusivité dans votre agence Bages immobilier !Venez découvrir cette ma[...]

335000 €

Venez découvrir cette superbe maison de plain pied construite en 2014, les [...]

900 €

Belle maison d'environ 106 m2 entièrement de plain pied située dans un loti[...]

Toutes les annonces immobilières de Saint-Christophe-Vallon
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?