Villefranche-de-Rouergue : plus d'offres d'emploi que de demandes

Abonnés
  • Jean-Sébastien Orcibal, Florence Viargues  et Michel Delpech.
    Jean-Sébastien Orcibal, Florence Viargues et Michel Delpech. GDM
Publié le , mis à jour

Le salon Boost’emploi, qui se tenait vendredi à Treize-Pierres, confirme que sur le territoire, les entreprises recrutent.

L’offre était bien présente au salon Boost’emploi organisé vendredi dernier à la salle de Treize-Pierres par Pôle emploi. Avec l’envie de susciter des embauches et de permettre à des demandeurs d’emploi de trouver un travail, l’événement a réuni près de 46 stands différents, que ce soit des entreprises, des centres de formation, des boîtes d’intérim, des structures d’insertion, etc. Tous les secteurs étaient représentés.

Bien que de nombreuses personnes aient fait le tour des stands, à se renseigner sur les offres existantes, ce salon montre également la situation particulière du territoire : "Nous avons plus d’offres que de demandes", comme l’explique Florence Viargues, directrice de Pôle emploi.

50% d’offres en plus

"C’est une difficulté nationale et pas uniquement sur le territoire, souligne-t-elle en abordant la question des emplois non pourvus. Mais ici, en Aveyron, les derniers chiffres du chômage mettent le nombre de demandeurs d’emploi à 6 %. Nous avons en plus un département très dynamique sur l’offre. Les entreprises ont des besoins. On a 50 % d’offres en plus si on compare à juin 2019, qui est l’année de référence. C’est énorme. Pour répondre à toutes ces demandes, il faut mobiliser tout ce qui est possible."

Une hausse de l’offre qui peine toutefois à s’accorder aux compétences des demandeurs d’emploi. "On a une inadéquation entre l’offre et la demande. C’est aussi pour cela que nous devons travailler avec les partenaires de la formation pour pouvoir apporter une réponse sur le développement de compétences pour répondre aux entreprises."

Outre cette difficulté, le covid-19 a également eu un impact sur l’emploi. "On a une demande d’emploi qui a également évolué avec la pandémie. Des secteurs sont en tension car une partie du personnel a changé de secteur depuis la crise sanitaire." Cela est notamment vrai dans la restauration avec les fermetures d’établissements qui ont poussé à des reconversions. "L’offre de ces emplois n’a pas changé mais la demande étant moindre, il y a des tensions dans ces secteurs pour trouver des personnes expérimentées."

Jean-Sébastien Orcibal, maire de Villefranche-de-Rouergue, et Michel Delpech, président d’Ouest Aveyron communauté, sont passés en fin de matinée à ce salon de l’emploi. Une présence importante pour la directrice de Pôle emploi. "Nous travaillons en commun sur l’emploi car le cadre de vie et les infrastructures d’un territoire ont un impact sur le choix de certains demandeurs d’emploi d’accepter ou non un travail sur un territoire."

De Castes Industrie à Lisi en passant par les boîtes d’intérimaires, tous confirment la difficulté pour recruter dans certains secteurs et métiers spécifiques.

"On a des difficultés à recruter sur des métiers qui demandent des compétences spécifiques, souligne Charlotte Ginestet, des ressources humaines de Castes Industrie. On recherche par exemple deux personnes sur notre service administration des ventes et on ne trouve pas localement. On doit donc revoir notre façon de faire pour attirer des candidats, que ce soit par des avantages dans l’entreprise ou par une meilleure mise en valeur de l’entreprise sur les réseaux, vers l’extérieur."

Du côté de Lisi, la problématique est la même avec, en plus, la concurrence locale de villes comme Rodez ou Figeac.

"On cherche tous des profils identiques. Forcément, cela devient difficile de trouver."

Des entreprises qui peinent à recruter

De Castes Industrie à Lisi en passant par les boîtes d’intérimaires, tous confirment la difficulté pour recruter dans certains secteurs et métiers spécifiques.
« On a des difficultés à recruter sur des métiers qui demandent des compétences spécifiques, souligne Charlotte Ginestet, des ressources humaines de Castes Industrie. On recherche par exemple deux personnes sur notre service administration des ventes et on ne trouve pas localement. On doit donc revoir notre façon de faire pour attirer des candidats, que ce soit par des avantages dans l’entreprise ou par une meilleure mise en valeur de l’entreprise sur les réseaux, vers l’extérieur. »
Du côté de Lisi, la problématique est la même avec, en plus, la concurrence locale de villes comme Rodez ou Figeac.
« On cherche tous des profils identiques. Forcément, cela devient difficile de trouver. »

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 1€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 23h15 la veille
  • Publicités limitées
Camil Ioos
Voir les commentaires
L'immobilier à Villefranche-De-Rouergue

65000 €

Au coeur de la bastide, appartement de type 2 duplex entièrement rénové pro[...]

29000 €

Proche du centre-ville, terrain constructible de 1811 m² offrant une très b[...]

40000 €

Sur les hauteurs de la ville, terrain constructible pentu de 3259m² dont [...]

Toutes les annonces immobilières de Villefranche-De-Rouergue
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?