Benoît Campargue entre en lice à l’expo universelle avec son Shizen Sport Truck

Abonnés
  • L’Aveyronnais Benoît Campargue a le sourire : il a installé son terrain de sport transporté dans un camion mobile à l’expo universelle à Dubaï jusqu’à dimanche.
    L’Aveyronnais Benoît Campargue a le sourire : il a installé son terrain de sport transporté dans un camion mobile à l’expo universelle à Dubaï jusqu’à dimanche.
Publié le , mis à jour

L’ancien champion de judo, originaire de Lugan, près de Montbazens, a appris "la très bonne nouvelle, avec joie", juste avant l’été. Sélectionné avec le premier terrain de sport qui va au contact du grand public sous la forme d’un camion mobile pour Dubaï, le chef d’entreprise aveyronnais a ouvert son superbe stand mardi jusqu’au 12 décembre.

C’est l’effervescence depuis mardi sur le stand de plus de 200 m² de Benoît Campargue. "Le premier camion de sport qui vient à vous" a certainement réalisé son plus long périple en rejoignant Dubaï, décor de l’exposition universelle depuis le 1er octobre et jusqu’au 31 mars 2022, avec toute sa formidable panoplie : plus de 25 disciplines olympiques (boxe, rugby, football, basket, judo, tennis, handball, volley, athlétisme, badminton...) pratiquables dans les soutes, mais aussi d’autres activités sportives (cross-fit, fitness, stretching, réalité virtuelle, cross-training...).

Un énième défi de taille pour l’ancien champion du monde de judo par équipes avec le Racing (Paris, 1994) et champion d’Europe individuel (Paris, 1992), et ancien entraîneur de Teddy Riner de 2003 à 2012. Après avoir développé quatre agences dans l’Hexagone, le quinquagénaire aveyronnais s’attaque ainsi au marché émirati : "Nous avons déjà du succès et de nombreux rendez-vous programmés, notamment avec le ministère des Sports d’Abou Dabi.

Nous répondons à un besoin d’intérêt général par rapport à la sédentarité, il y a aussi de gros problèmes de diabète. Nous voulons prouver que, à travers le sport, il est possible d’améliorer le bien-être et la santé. Le deuxième sujet essentiel sera la partie scolaire et éducative".

Avec le kimono sur les épaules dans le cadre d’une démonstration

Pas le temps de chômer pour celui qui s’était créé une salle de musculation dans le poulailler de la ferme familiale à Lugan à ses débuts à Montbazens, puis à Rodez (avec Raymond Saqué), avant de monter à la capitale. Entre de nombreux rendez-vous, des tournois, diverses démonstrations ou bien encore une immersion dans la réalité virtuelle, Benoît Campargue sera comme tout au long de sa carrière... à bloc !

"Tout le monde ici communique en anglais, j’ai l’impression de retourner dans le monde de la Formule 1 (NDLR, il a été le préparateur mental de Romain Grosjean)", sourit-il. Ce sera justement l’occasion pour l’ancien judoka de talent (9e aux Jeux olympiques de Barcelone en 1992) de renouer avec son autre passé puisqu’il enfilera le kimono, ce mardi 7 décembre, pour une démonstration de judo.

Devant la ministre des Sports, Roxana Maracineanu, et Marie-Amélie Le Fur, présidente du comité paralympique, qui, sauf retournement de situation, passeront le voir sur son superbe stand, qu’il a installé jusqu’au dimanche 12 décembre. "J’invite d’ailleurs tous les Aveyronnais de Dubaï à visiter le Shizen Sport Truck", lance-t-il. Rêvant déjà à l’estofinado servi pour son retour en Aveyron lors des fêtes de Noël.

 

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 1€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 23h15 la veille
  • Publicités limitées
Mickaël Nicolas
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?