Millau : délit de fuite et course-poursuite pour un automobiliste sous cocaïne

  • L'automobiliste a comparu devant le tribunal correctionnel de Rodez.
    L'automobiliste a comparu devant le tribunal correctionnel de Rodez. Archives Centre Presse - José A. Torres
Publié le , mis à jour

Sous emprise, un jeune homme refuse d'obtempérer à un contrôle, tente de semer les policiers en roulant à tombeau ouvert dans les rues de Millau, avant d'abandonner sa voiture et d'être interpellé... Le tribunal correctionnel de Rodez l'a condamné lundi 6 décembre à un sursis probatoire.  

Le 17 novembre, 23h30 dans les rues de Millau. Une patrouille de police remarque un véhicule dont le feu arrière ne fonctionne pas, qui circule avec ses trois occupants. Ils actionnent leur gyrophare et suivent la voiture pour la forcer à se garer. Las, le conducteur accélère, roule à 85 km/h dans les petites rues, brûle trois feux rouges, ignore les passages piétons et les priorités... 1, 2 km de course-poursuite s'engage avec les policiers qui renonceront au bout d'un temps, car la situation devient dangereuse pour les piétons et automobilistes alentour. La voiture fuyarde est retrouvée, son conducteur sera finalement interpellé. 

Ce jeune homme, âgé de 20 ans, reconnaîtra les faits devant le tribunal correctionnel où il comparaît ce lundi 6 décembre. Il reconnaît aussi avoir consommé de l'alcool, alors que le test ne le démontre pas, et des stupéfiants, prouvé cette fois par les tests salivaires. La validité de ceux-ci sera d'ailleurs contestée par l'avocate du prévenu, Me Cécile Dibon-Courtin, qui soulève l'exception de nullité. Le tribunal lui donnera raison dans son jugement, mais les aveux du jeune conducteur ne remettront pas en cause le fait qu'il a bien absorbé cannabis et cocaïne. 

Prise de conscience en détention provisoire

À la barre, il "reconnaît avoir mal agi" , multiplie les excuses à l'égard de la police, et lit devant le tribunal une lettre écrite au cours de sa détention provisoire. Une privation de liberté de trois semaines qui a été déterminante pour sa prise de conscience, insiste-t-il. "Les faits que j'ai commis sont graves, inacceptables et méritent une sanction. Je m'en rends compte aujourd'hui..." Et d'évoquer la tristesse de ses parents, de sa copine, de promettre de revenir enfin dans le droit chemin. Il faut dire qu'il n'en est pas à son coup d'essai: son casier judiciaire porte trace de quatre mentions en deux ans pour vol, défaut d'assurance, stupéfiants...

Cette gravité des faits, la substitut du procureur de la république, Esther Paillette, la souligne dans un réquisitoire marqué par la dangerosité de son comportement, qui aurait pu se conclure par un drame. Et réclame pour l'essentiel 12 mois de prison dont 6 mois assortis d'un sursis probatoire, et l'annulation de son permis de conduire.  

Me Dibon Courtin défendra une personnalité un peu cabossée par les difficultés malgré l'affection des siens. Et plaide l'altération du discernement découlant de sa consommation de stupéfiants, dont il ne maîtrise pas les effets. Le jeune homme est admis dans un centre de traitement des addictions, et bénéficie désormais d'une promesse d'embauche, "une chance à ne pas laisser passer"

Le tribunal en tiendra compte, le condamnant à 12 mois de prison assortis d'un sursis probatoire de deux ans, avec obligation de soins et de travail, et une suspension de six mois de son permis de conduire.  

 

Voir les commentaires
L'immobilier à Rodez

130000 €

Au coeur du quartier dynamique de Bourran, appartement T2 situé au 5ème de [...]

150000 €

A VENDRE RÉSIDENCE GREEN PARK - LANCEMENT COMMERCIAL Dans une Résidence neu[...]

276 €

TYPE I No23 RUE CABRIERE BON ETAT GENERAL PROCHE CATHEDRALE COIN CUISINE EQ[...]

Toutes les annonces immobilières de Rodez
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?