Si les voitures étaient remplacées par les vélos en ville, 200.000 vies seraient sauvées chaque année

  • Si demain tout le monde roulait à vélo en ville, cela pourrait sauver de très nombreuses vies.
    Si demain tout le monde roulait à vélo en ville, cela pourrait sauver de très nombreuses vies. g-stockstudio / Getty Images
Publié le

(ETX Daily Up) - L'utilisation quasi systématique du vélo en ville aurait un impact incroyable sur la santé des gens, tant en terme d'exposition à la pollution qu'au niveau des accidents de la route. Jusqu'à 205.000 décès prématurés pourraient ainsi être évités chaque année dans le monde si des politiques incitant à utiliser un vélo plutôt qu'une voiture étaient mises en place. C'est notre chiffre du jour.

Cette étude a été menée par David Rojas-Rueda, de l'Université d'État du Colorado, en collaboration avec des scientifiques de l'Institute for Global Health de Barcelone. Elle a été publiée dans Environmental Health Perspectives.

Elle se base sur une promotion du cyclisme urbain, dans l'hypothèse où d'ici 2050 l'intégralité des déplacements à voiture est remplacée par des trajets à vélo. Dans ce cas, si le vélo venait à se substituer entièrement à la voiture en milieu urbain, plus de 205.000 décès prématurés annuels pourraient être évités. Dans un scénario plus "réaliste" où seulement 8% des déplacements en voiture sont remplacés par des trajets à vélo, cette statistique tomberait à 18.589 décès annuels évités. Des décès d'ordinaire liés à la pollution et aux accidents de la route.

Il ressort de cette étude que certaines politiques favorisant la pratique du vélo en ville pourraient avoir des effets bénéfiques très importants sur la santé. Le scénario optimal pour sauver le plus de monde prévoit, à l'horizon 2050, différentes mesures telles que le développement des infrastructures cyclables sur les grandes artères, mais aussi les petites rues résidentielles et les routes interurbaines ou encore la mise en place d'une large offre de vélos en libre-service. Il comprend également la mise en place de diverses taxes afin de systématiquement faire payer l'utilisation de la voiture et, logiquement, l'abandon du stationnement gratuit ou des subventions pour le carburant.

Cette étude porte sur les populations urbaines âgées de 20 à 64 ans dans 17 pays (l'Afrique du Sud, le Brésil, le Canada, la Chine, le Danemark, l'Égypte, la France, l'Allemagne, l'Inde, l'Indonésie, l'Italie, le Japon, le Mexique, les Pays-Bas, la Russie, le Royaume-Uni et les États-Unis).

ETX Daily Up
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?