Covid-19 : quelles différences entre les vaccins Moderna et Pfizer ?

  • La France compte environ 21 millions de doses de Moderna contre 9 millions de Pfizer.
    La France compte environ 21 millions de doses de Moderna contre 9 millions de Pfizer. Repro CPA
Publié le , mis à jour

Dans le cadre de la campagne de rappel, le vaccin Moderna (21 millions de doses) est désormais plus proposé que le Pfizer (9 millions). Les centres de vaccination doivent donc écouler les premiers en priorité, mais ils font parfois face au rejet des patients, qui ont beaucoup d'a priori sur Moderna. Pourtant, selon plusieurs études, Moderna est tout aussi efficace que Pfizer, voire plus. Qu'en est-il vraiment ?

Depuis l’ouverture de la campagne de rappel vaccinal à tous les plus de 18 ans, le vaccin Pfizer est plus difficile à trouver que le Moderna. Et pour cause : la France dispose davantage de stocks de ce dernier. Un phénomène qui inquiète certains Français, réticents à l’idée de combiner différents vaccins ou de recevoir Moderna plutôt que Pfizer, à cause des risques de myocardites pointés du doigt.

Or, Olivier Véran a affirmé sur Franceinfo que ces deux vaccins pouvaient être administrés indistinctement. "Je dis aux Français qui ont eu deux doses de Pfizer et qui s’inquiètent d’avoir du Moderna : aucun problème. Et de la même manière, les Français qui ont eu deux fois du Moderna et à qui on va proposer du Pfizer : aucune inquiétude, c’est pareil". Est-ce vraiment le cas ?

La même technologie ARN messager

Ces deux vaccins utilisent la même technologie : celle de l’ARN messager. S’ils peuvent tous deux être injectés lors de la troisième dose, le vaccin Moderna n’est pas administré aux moins de 30 ans en raison des risques de myocardite, plus élevés chez les jeunes avec ce vaccin qu’avec le Pfizer, comme le révélait l’étude Epiphare. Cependant, il est peu fréquent et d’évolution favorable.

Si ce risque est plus élevé avec Moderna, c’est à cause de "la quantité de vaccin (…) qui est un peu plus importante", a expliqué au Parisien Jean-Daniel Lelièvre, chef du service d’immunologie de l’hôpital Henri-Mondor à Créteil (Val-de-Marne). Ce dosage plus important aurait cependant un avantage : "Ça va augmenter la réponse initiale. Donc en primo-vaccination, Moderna à une meilleure protection contre le Delta", a précisé le spécialiste. C’est d’ailleurs ce que soulignait la Haute Autorité de Santé dans un avis du 8 novembre dernier.

3e dose : une bonne réponse immunitaire avec tous les vaccins

Moderna aurait donc une plus grande efficacité que Pfizer lors des deux premières doses, mais qu’en est-il lors du rappel vaccinal ? C’est l’une des questions à laquelle ont voulu répondre des chercheurs britanniques dans le cadre d’une étude parue dans la revue The Lancet le 2 décembre. Ces travaux avaient pour objectif d’évaluer la réponse immunitaire après une troisième dose de sept vaccins anti-Covid-19 différents, parmi lesquels Pfizer et Moderna. Les recherches ont été menées sur 2.878 adultes âgés de plus de 30 ans et ayant initialement reçu deux doses de Pfizer ou d’AstraZeneca.

Résultat ? Tous les vaccins analysés ont renforcé la réponse immunitaire, après deux doses d'AstraZeneca, mais seuls Pfizer, Moderna, AstraZeneca, Novavax, Janssen et Curevac ont eu ce même effet après deux doses de Pfizer. "Il est vraiment encourageant de constater qu'un large éventail de vaccins, utilisant différentes technologies, présentent des avantages en tant que troisième dose, que ce soit avec AstraZeneca ou Pfizer", a commenté le professeur Saul Faust, principal auteur de l’étude.

Vaccin anti-Covid-19 : le rappel hétérogène, encore plus efficace ?

Quid des effets secondaires recensés depuis l’ouverture de la campagne de rappel de vaccin ? Dans son dernier point de situation sur la surveillance publié le 3 décembre et portant sur la période du 12 au 25 novembre, l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) a indiqué qu’aucun signal spécifique n’a été identifié après l’administration d’un eschéma hétérologue, autrement dit un schéma vaccinal réalisé avec des vaccins différents. Si des effets secondaires ont été observés, ils "sont comparables à ceux déjà observés depuis le début de la vaccination".

De son côté, l’Agence européenne des médicaments a souligné, mardi 7 décembre, l’intérêt de combiner différents vaccins. "Les données disponibles à ce jour avec différents types de vaccins autorisés indiquent qu'un rappel hétérologue semble aussi bon ou meilleur en termes de réponses immunitaires qu'un rappel homologue".

Centre Presse Aveyron
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?