Aveyron : les défis de Pierre Azémar, nouveau président de la chambre de métiers

Abonnés
  • Les élus aux côtés du président Azémar, réunis ce lundi soir.
    Les élus aux côtés du président Azémar, réunis ce lundi soir. Centre Presse - José A. Torres
Publié le

Pierre Azémar a présenté ce lundi toute l'équipe de la CMA de l'Aveyron, dont il est le nouveau président et sur laquelle il peut compter pour concrétiser de nouveaux défis pour l'artisanat aveyronnais et ses formations. 

Il a désormais bien en mains les rênes de la chambre de métiers et de l'artisanat (CMA) de l'Aveyron : à 37 ans, Pierre Azémar, boucher-charcutier à Rodez, assurait jusqu'alors la troisième vice-présidence au sein de l'équipe constituée par Christine Sahuet dont il occupe maintenant le fauteuil. Et ce, au terme des élections qui se sont déroulées du 1er au 14 octobre dernier et qui ont porté sa liste en tête avec 18 des 25 sièges disponibles. Mais Pierre Azémar, lui-même "artisan du rassemblement" prévient : il sera le président, avec son équipe, de tous les  8.600 ressortissants de la chambre, pour fédérer projets et actions durant les cinq ans de mandat à venir.

Vous repartez ensemble sur de nouvelles bases, quels sont les atouts de votre équipe?
Sans grande surprise, beaucoup d'envie, et l'envie surtout de s'investir au service de l'artisanat. L'équipe est largement remaniée: sur les 25 élus de la CMA de l'Aveyron, nous sommes seulement trois ou quatre à avoir participé à la précédente mandature. Et cette équipe est le témoignage d'une volonté forte de mailler le territoire en représentant l'ensemble des sensibilités artisanales. Après le temps des élections, voici celui de la mise en œuvre avec une vraie volonté de rassembler.

Pierre Azémar, 37 ans, président de la chambre de métiers.
Pierre Azémar, 37 ans, président de la chambre de métiers. Centre Presse - C.C.

Pour autant, la régionalisation des chambres de métiers n'est-elle pas susceptible, tant sur le plan de l'action que sur celui du budget, de rebattre les cartes quant aux attentes des artisans aveyronnais?
La question ne se pose plus. Cette régionalisation a finalement commencé pour nous en janvier 2020. On a simplement changé de mode de fonctionnement, mais le principe est toujours le même: défendre les artisans. Tout dépend de savoir si l'on est proactif ou si l'on subit. Il y a au sein de la chambre régionale de métiers, une vraie volonté de mettre en place une politique adaptée aux territoires. Cette volonté est portée par le président Joseph Calvi, élu de l'Ariège, un département comparable au nôtre et qui, en ayant été notre tête de liste régionale (qui a remporté 11 des 13 départements), partage nos préoccupations.
Et en ce qui concerne le budget, nous avons toutes les cartes en mains avec un budget alloué à l'Aveyron au sein d'une comptabilité analytique. Ce qui nous permet d'agir sur notre terrain. Notre priorité est d'être à l'écoute, être en proximité avec les artisans. Et ce que l'on ne veut pas, ce sont des lignes directrices qui ne soient pas en adéquation avec leurs attentes. 

"Il y aura de belles choses à faire!"

 

La chambre régionale vous consacre la présidence de la commission "communication". Quels sont vos projets dans ce domaine? 
Cette présidence sera actée ce mardi 14 décembre au cours de notre assemblée régionale, mais elle a d'ores et déjà été validée au sein du bureau. Et beaucoup de projets sont à mettre en œuvre en matière de communication aussi bien interne qu'externe. Comment optimiser notre action vers les élus? Ou bien encore comment communiquer sur la responsabilité sociétale des entreprises? Il faut voir la manière dont on fait rayonner les valeurs de l'artisanat, les mettre en avant, inciter les consommateurs à flécher leurs achats vers l'artisanat local... Ce sont des axes forts de travail. On a le fond, il nous faut trouver la forme. 

Quels sont les projets de votre mandature, en Aveyron ? 
Tout d'abord, faire un audit de nos offres de formation, établir les liens entre ces offres et les attentes. Et puis voir comment notre campus, qui est généraliste, peut évoluer, accueillir encore plus d'apprentis. 80% d'entre eux trouvent du travail dans les six mois, il faut le faire savoir et aussi permettre plus encore aux personnes en situation de handicap d'accéder à nos formations, aux emplois. Il en va de même pour les adultes en reconversion. Et cela parce que nous avons de nombreuses formations en tension. Quoi qu'il en soit, avant d'avoir un projet, il nous faut une photo de notre outil. Et je peux vous garantir qu'il y aura de belles choses à faire ! 

 

 

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
1€/mois
Voir les commentaires
L'immobilier à Rodez

212000 €

GREGORY GIORDAN AGENT COMMERCIAL - 492 558 341 R.S.A.C. RodezRodez 3 minut[...]

72000 €

Ce T1 bis se trouve au premier étage d'une copropriété bien entretenue. Seu[...]

490 €

Appartement de type 2, de 58 m2, en rez de chaussée sur élevé sur la rue Sé[...]

Toutes les annonces immobilières de Rodez
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?