Aveyron : le Covid, l’ennemi qui nous veut toujours du mal

Abonnés
  • L’Athyrium d’Onet-le-Château, transformé en vaccinodrome.
    L’Athyrium d’Onet-le-Château, transformé en vaccinodrome. JAT
Publié le

Jusqu'au Nouvel an, Centre Presse vous propose une rétrospective des événements qui ont marqué l'Aveyron durant cette encore difficile année 2021. Société, culture, sports, faits divers ou sociaux, visites et autres : jetons un oeil dans le rétro pour ne pas tout oublier !
En Aveyron aussi, de la première vaccination à l’ouverture de celle-ci aux enfants, le Covid demeure hélas le fil rouge de notre quotidien.

Jeudi 7 janvier : L’Ehpad de Saint-Chély-d’Aubrac donne le coup d’envoi de la vaccination en Aveyron avec les Ehpad Saint-Amans et Chauchard à Rodez. Les premières doses arrivent au compte-gouttes, stockées dans des réfrigérateurs à – 80 °C en provenance du centre hospitalier de Rodez qui ouvre le lendemain son centre de vaccination.

Jeudi 11 février : le premier cas du variant Sud-Africain est détecté dans le département, dans l’établissement scolaire et hôtelier de Saint-Joseph à Villefranche-de-Rouergue.

Mercredi 17 février : sommée de revoir sa copie par le tribunal administratif de Toulouse, la préfète de l’Aveyron prend un nouvel arrêté allégeant le port du masque dans les villages.

Jeudi 25 mars : l’hôpital de Rodez reçoit le premier patient transféré, de Marseille en l’occurrence.

Lundi 12 avril : ouverture du vaccinodrome à l’Athyrium à Onet-le-Château dont la capacité d’accueil est de 1 000 personnes par jour avec le vaccin Pfizer-BioNTech. À ce stade, l’Aveyron dispose de six centres de vaccination et 28,7 % de la population aveyronnaise ont reçu la première dose.

Samedi 3 avril 19 heures : début du troisième confinement.

Lundi 3 mai : déconfinement progressif avec la fin du couvre-feu au 30 juin.

Lundi 17 mai : le camion de télé-imagerie médicale arpente les zones rurales isolées pour réaliser en moyenne 200 vaccinations. Premier arrêt à Saint-Julien-de-Piganiol.

Jeudi 24 juin : premier cas du variant Delta détecté en Aveyron, au centre multi-accueil Les Pitchous à Saint-Affrique.

Lundi 19 juillet : 56,34 % des Aveyronnais ont reçu au moins une dose. Plus de 80 % des cas de covid enregistrés sont liés au variant Delta, prémices de la quatrième vague arrivant par l’Occitanie.

Jeudi 29 juillet : nouvel arrêté préfectoral rendant le port du masque obligatoire pour les 11 ans et plus.

Samedi 6 août : la commune de Lestrade-et-Thouels installe une boîte de récupération des masques usagés pour les recycler.

Mardi 10 août : la quatrième vague atteint son pic. L’Aveyron accueille un nouveau patient en provenance de l’Aude. Trois personnes sont en réanimation sur les 11 places disponibles à l’hôpital de Rodez.

Mercredi 11 août : les routiers peuvent se restaurer sans pass sanitaire dans cinq établissements retenus par arrêté préfectoral.

Mercredi 18 août : la barre des 200 000 Aveyronnais sur les 280 000 ayant reçu une première dose a été franchie et quasiment

172 000 personnes ont reçu le schéma vaccinal alors complet avec deux doses.

Mardi 24 août : la troisième dose du vaccin pour les 65 ans et plus et personnes fragiles est validée pour début septembre. L’efficacité du Pfizer passe de 88 % à 74 % après cinq à six mois.

Jeudi 26 août : c’est la fin du "quoi qu’il en coûte" des aides aux entreprises.

Mi-septembre : obligation vaccinale pour les soignants.

Vendredi 17 septembre : après avoir essuyé trois reports, le festival Zicabazac a enfin lieu. Victime des intempéries, la soirée du 18 est annulée.

Lundi 20 septembre : le vaccinodrome prend ses quartiers dans l’ancien centre de radiologie, rue Copenhague, à Rodez.

Jeudi 30 septembre : entrée en vigueur du pass sanitaire pour les 12-17 ans.

Mi-octobre : les tests deviennent payants.

Lundi 6 décembre : nouvelles mesures face à la cinquième vague.

Mercredi 22 décembre : le pass sanitaire devient vaccinal et la vaccination s’ouvre aux enfants dès 5 ans.

Vaccins autorisés, et de cinq !

Les vaccins admis par la France sont ceux reconnus par l’Agence européenne du médicament (EMA). Et depuis cette semaine, un cinquième vaccin s’est ajouté à la liste des vaccins autorisés. Il s’agit du vaccin Nuvaxovid, de la firme américaine Novavax qui devrait être utilisé comme dose de rappel en Europe.Les quatre autres vaccins sont le Pfizer, Moderna, AstraZeneca/Vaxzevria/Covishield et Johnson & Johnson. Le Pfizer a été le seul injecté à l’ouverture du vaccinodrome à Onet et reste, de fait, le vaccin, le plus demandé. D’autant que cette année traversée au rythme des vaccinations a été marquée par la polémique autour du Moderna avec des risques, selon l’âge, de provoquer des myocardites. En parallèle, ont émergé des variants, Indien, Sud-Africain, Delta, et en cette fin d’année l’Omicron. Ce dernier serait moins dangereux mais plus contagieux selon les études, d’où un pic attendu pendant la semaine du réveillon avec 100 000 cas par jour.Pas de solution miracle, donc. Un vaccin semble s’adapter à tel variant et la pénurie de certains ne laisse pas le choix. En Aveyron, seuls le Pfizer et Moderna sont proposés. À noter que cette année a été marquée aussi par la mise en examen d’Agnès Buzyn pour la gestion de la crise.
Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 1€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 23h15 la veille
  • Publicités limitées
Olivier Courtil
Voir les commentaires
L'immobilier à Rodez

352 €

T1Bis au 2e Séjour avec coin cuisine séparation bar (frigo, plaques chauffa[...]

400 €

Appartement de type 1bis de 34m2, dans résidence sécurisée avec ascenseur,[...]

437 €

Une entrée avec placard avec branchement lave linge, une cuisine américaine[...]

Toutes les annonces immobilières de Rodez
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?