Rodez : les commerçants du marché se mobilisent pour retrouver la place de la Cité

  • Les non sédentaires ne veulent pas rester boulevard d'Estourmel.
    Les non sédentaires ne veulent pas rester boulevard d'Estourmel. CPA - CPA
Publié le

Depuis qu'ils ont appris que la municipalité avait écarté toutes possibilités d'un retour du marché sur la place de la Cité, rien ne va plus chez les commerçants non sédentaires concernés qui ont décidé de passer à l'action. 

Pour Valérie Lafarge de La Ferme d'Agen, rien ne va plus. "Cela fait des moi qu'on entend tout et n'importe quoi au sujet du marché, explique celle qui est également présidente de l'Apama. Je rappelle que lorsque la  mairie nous a déplacés afin de procéder à la rénovation de la place de la Cité, il était alors question d'un déménagement temporaire. Or, la place est désormais rénovée depuis des mois mais rien ne bouge pour nous qui restons cantonnés en plein courant d'air sur la rue Frayssinou et le boulevard Estourmel, poursuit-elle. Depuis le début nous ne disons rien et attendons sagement que la mairie revienne vers nous pour nous annoncer une date de retour place de la Cité. Nous avons été patients. Aussi, lorsque à la dernière réunion de la commission des foires et marchés on nous a annoncé qu'un retour à nos emplacements originels n'était plus d'actualité, nous avons décidé d'agir sur le terrain", enfonce Valérie Lafarge. 

Cette dernière dénonce aussi la méthode employée par la Ville – via un communiqué – et les arguments qu’elle a mis en avant pour l’expliquer – pour ne pas empiéter sur l’activité commerciale des nouvelles terrasses de la place de la Cité. Et ce n'est pas faute d'avoir tenté en commission de faire entendre la voix des non sédentaires.

 "Le souci à cette commission, c'est que nous n'y sommes pas majoritaires, c'est donc très difficile de s'y faire entendre", précise la commerçante. C'est d'ailleurs pour cela que Cindy Lopez, la présidente des commerçants non sédentaires a plusieurs fois par le passé boycotté une réunion "où notre avenir se décide sans nous", comme elle l'avait alors expliqué.

Mobilisation au marché

Se sentant "abandonnés" et considérés "comme des laissés pour compte", les non sédentaires concernés ont décidé de mener une action coup de poing, samedi prochain pendant le marché. "Nous allons déserter nos étals vers 11 heures pour, dans un premier temps, nous rassembler place de la Cité", indique Valérie Lafarge. Estimant qu'il y va de la survie de leurs affaires, tous les non sédentaires mobilisés se présenteront tout de noir vêtu. "Même les masques seront noirs", prévient la présidente Lafage qui compte des soutiens chez les commerçants traditionnels, à  l'Apaba, à la chambre d'agriculture, à la CCI et au syndicat national. Des autocollants "Jaime le marché place de la Cité" seront distribués aux Ruthénois qui souhaitent soutenir l'action des non sédentaires. Des non sédentaires qui marcheront ensuite en centre-ville pour rallier la place de la mairie et faire entendre leurs doléances aux élus.

Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?

Les commentaires (3)
Anonyme13114 Il y a 1 année Le 02/01/2022 à 11:50

La municipalité craint peut-être une dégradation du revêtement causé par les étalages.

jaimerodez Il y a 1 année Le 02/01/2022 à 12:07

Oui c'est vrai, la vraie vie ça use et ça salit un peu, il faut balayer et laver et le revêtement prévu n'aurait pas été prévu pour la vraie vie... C'est bien ça qui est snob (sniff !)

jaimerodez Il y a 1 année Le 02/01/2022 à 09:19

Cette municipalité parait extraordinairement snob !