Le possible futur pass vaccinal n’effraie pas les sportifs aveyronnais

Abonnés
  • Les contrôles de pass sanitaire (ici effectué par une société privée) dans le milieu sportif ont lieu pour les pratiquants comme les spectateurs, dans certaines enceintes du département.
    Les contrôles de pass sanitaire (ici effectué par une société privée) dans le milieu sportif ont lieu pour les pratiquants comme les spectateurs, dans certaines enceintes du département. Jean-Louis Bories
Publié le

Les compétiteurs, amateurs et professionnels, devraient bientôt être contraints de présenter un schéma vaccinal complet pour pénétrer dans une enceinte sportive.

"Nous n’avons pas de crainte de voir l’arrivée du pass vaccinal." Pour Patrick Brouzat, président du comité départemental de judo, comme de nombreux autres responsables sportifs aveyronnais, la transformation probable du pass sanitaire en pass vaccinal attendue pour le 15 janvier – sous réserve d’être votée par le parlement – ne devrait pas avoir trop d’incidence sur la pratique sportive. Et ce même si les licenciés, amateurs comme professionnels, devraient prochainement être dans l’obligation de présenter un schéma vaccinal complet pour accéder aux enceintes sportives, excluant la possibilité de présenter un test PCR négatif.

Ce changement à venir suscite "peu d’inquiétudes" à Pierre Bourdet, le président du District de football de l’Aveyron. "Il y a peu de licenciés qui jouent sous couvert d’un test antigénique ou PCR. Surtout depuis qu’ils sont devenus payants et valables seulement 24 heures", ajoute le dirigeant du comité sportif aveyronnais comptant le plus de licenciés.

Pas de crainte de défection

Ce constat est aussi valable du côté du badminton. "La quasi-totalité des badistes aveyronnais dispose du pass par le biais du vaccin. Cela ne devrait pas changer grand-chose", approuve Xavier Armengaud, le président du comité départemental. Pas de quoi redouter de nouvelles défections, donc. Une bonne nouvelle, car les effectifs sont déjà bien amoindris depuis le début de la crise sanitaire. "Nous avons perdu 25 à 30 % de licenciés depuis un an et demi, ajoute-t-il. Certains ont changé de sport, d’autres ont arrêté toute pratique physique." Parmi eux, se trouvaient des réticents à la vaccination. "Mais ils sont peu nombreux", assure Xavier Armengaud.

En dehors de l’arrivée prévue du pass vaccinal, d’autres préoccupations sont liées au rebond épidémique actuel. "De nouvelles mesures posent des inconvénients au niveau de l’organisation, puisqu’il est interdit de manger à l’intérieur des dojos, afin de ne pas avoir à retirer son masque", expose ainsi Patrick Brouzat. Autre écueil, la difficulté pour certains de trouver des créneaux de vaccination d’ici au 15 février, date à laquelle le délai entre la deuxième et la troisième dose passera à quatre mois maximum. "Le problème se pose surtout pour les moins de 30 ans, pour qui la Haute Autorité de santé déconseille le vaccin Moderna. Ces derniers jours, des clubs nous ont dit qu’il était difficile de trouver des doses Pfizer ", rapporte Pierre Bourdet. Le président de l’instance aveyronnaise de football attend par ailleurs de nouvelles règles de la part de sa fédération. "Notre protocole date du mois d’août, ce serait bien de l’actualiser, dit-il. Par exemple, on a appris dernièrement que les vaccinés cas contact ne seront plus isolés. Ils peuvent aller travailler, mais peuvent-ils jouer au foot ?"

Ces inquiétudes montrent que, pass vaccinal ou non, l’épidémie de Covid-19 n’a pas fini de perturber la pratique sportive.

Pass sanitaire : des contrôles jusque-là "globalement positifs"

Alors même que la préfecture de l’Aveyron n’était hier pas en capacité de fournir les chiffres précis du nombre de contrôles et de potentielles amendes qui ont eu lieu depuis septembre en Aveyron dans le milieu sportif pour défaut de pass sanitaire, les représentants de l’État avançaient le bon comportement des Aveyronnais en la matière. Ainsi, les (nombreux ?) contrôles menés par les forces de l’ordre (vérifiant eux-mêmes ceux réalisés par les clubs ou organisateurs) ont un retour "globalement positif", n’ayant en tout cas donné lieu à ce jour à "aucune opposition frontale". Concernant une potentielle future augmentation des vérifications avec le possible passage au pass vaccinal, à la Préfecture, le pragmatisme est de mise : "Il y a une adaptation à la réalité du terrain."

Et chez les pros ?

Si l’ultra majorité des sportifs aveyronnais est à classer dans la catégorie amateur, certains pratiquent de manière professionnelle. C’est notamment le cas du cycliste Alexandre Geniez, qui est d’ailleurs dans sa dernière année de carrière et sous le maillot TotalEnergies. Avec un schéma vaccinal complet, l’arrivée du pass vaccinal n’est pas une contrainte pour lui, qui est d’ailleurs déjà habitué aux formalités de déplacement à l’étranger mais aussi à celles inhérentes à la lutte antidopage. Du côté des footballeurs de Ligue 2 de Rodez, le nouveau pass ne sera pas un problème non plus. On se rappelle d’ailleurs que le club avait fait campagne pour la vaccination au printemps, et cela même si l’intégralité de ses membres ne l’était pas à l’époque. Interrogé sur le fait de savoir si tous ses joueurs étaient désormais vaccinés et comment il gérerait ceux qui ne le seraient éventuellement pas, le président Pierre-Olivier Murat s’est montré très clair : "On n'a aucun joueur concerné par le sujet. Tout est en ordre."

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 1€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 23h15 la veille
  • Publicités limitées
Guillaume Verdu
Voir les commentaires
L'immobilier à Rodez

432 €

Appartement en cours de rénovation: Sas d'entrée avec grand placard, pièce [...]

524 €

Sas d'entrée (placard), séjour- cuisine (meubles hauts, hotte, plaque, four[...]

291 €

Entrée avec placard, pièce avec coin cuisine (frigo, hotte, plaques, élémen[...]

Toutes les annonces immobilières de Rodez
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?