Démographie : la natalité repart à la hausse en Aveyron

  • Au total en 2020, l'Aveyron aura vu naître 2178 bébés "domiciliés", c'est-à-dire dont la résidence de la mère se situe dans le département.
    Au total en 2020, l'Aveyron aura vu naître 2178 bébés "domiciliés", c'est-à-dire dont la résidence de la mère se situe dans le département. Repro CP
Publié le , mis à jour

Les données étaient alarmantes, avec notamment une baisse du nombre moyen de naissances quotidiennes de 17,2 % entre le début d'année 2020 et celui de 2021. Le retard se comble petit à petit, dans l'Aveyron comme dans le reste du pays, avec des chiffres qui repartent désormais à la hausse.

Au long de l'année 2020, l'Aveyron a enregistré entre 5,4 et 7 naissances par jour pour une moyenne de 6,2. Dans le département comme partout en France, le pic des naissances a systématiquement lieu au mois de septembre pour des bébés, donc, conçus majoritairement pendant le mois de décembre précédent. Pour l'année 2021 et selon des données toujours provisoires de l'Insee, la moyenne des naissances quotidiennes dans le département est de 6,4 et le "record" mensuel de l'an passé est déjà tombé à de nombreuses reprises avec des mois de juillet, août et octobre très féconds.

Au total en 2020, l'Aveyron aura vu naître 2178 bébés "domiciliés", c'est-à-dire dont la résidence de la mère se situe dans le département. Pour 2021, on comptabilise 2064 naissances sans inclure le mois de décembre. Si la moyenne de 187 naissances mensuelles en 2021 reste d'actualité, le nombre de naissances devrait être proche de 2251 une fois l'ensemble des chiffres de 2021 connus.   

Selon les derniers chiffres de l'Insee, si l'on compare les naissances intervenues entre janvier et novembre 2020 et ces mêmes mois de 2021, le nombre moyen de naissances est en hausse de 3% dans l'Aveyron contre 0,4% en Haute-Garonne, 3,1 % dans le Tarn, 0,8 % dans l'Hérault et 19,5 % en Lozère, qui détient le plus haut chiffre du pays.

"La remontée des naissances s’était arrêtée au mois de mai 2021 : les naissances, qui correspondent à des conceptions pour la plupart au mois d’août 2020, repartaient alors légèrement à la baisse. Le report des projets parentaux du fait du premier confinement semblait terminé, et la baisse tendancielle des naissances, constatée ces dernières années, reprenait son cours. Il est né 2 % de bébés de moins en mai et juin 2021 qu’en mai et juin 2020, baisse du même ordre de grandeur que celle observée l’année passée, entre mai-juin 2020 et mai-juin 2019. Ces évolutions pouvaient alors indiquer que la hausse sur un an des naissances en mars et avril 2021 était temporaire, le temps de « rattraper » en partie les projets parentaux reportés lors du premier confinement" analyse, au niveau national, l'Institut national de la statistique et des études économiques.

Centre Presse
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?