Villefranche-de-Rouergue : l’atelier multicartes du lycée Beauregard

Abonnés
  • Le directeur Patrick Pezet (à droite) avec les deux salariés, Sandra Drulhe (au centre) et Baptiste Véziès (à gauche), Emmanuel, l’apprenti en alternancepour un CAP opérateur en industries agroalimentaires et deux étudiantes en BTS bioqualité.
    Le directeur Patrick Pezet (à droite) avec les deux salariés, Sandra Drulhe (au centre) et Baptiste Véziès (à gauche), Emmanuel, l’apprenti en alternancepour un CAP opérateur en industries agroalimentaires et deux étudiantes en BTS bioqualité.
  • L’
    L’
  • Dans le cadre de leur BTS bioqualité, ces étudiantes sont chargées de réaliser des prélèvements.
    Dans le cadre de leur BTS bioqualité, ces étudiantes sont chargées de réaliser des prélèvements.
  • L’atelier multicartes du lycée Beauregard L’atelier multicartes du lycée Beauregard
    L’atelier multicartes du lycée Beauregard
Publié le

L’équipe de l’atelier technologique du lycée agricole Beauregard, à Villefranche-de-Rouergue, composée de trois salariés et d’un apprenti, enseigne, forme, aide, accompagne et fabrique également des produits grâce à une matière première locale et en circuits courts pour la plupart. C’est le fruit d’une parfaite connaissance du territoire et de ses acteurs.

L’atelier technologique du lycée Beauregard, à Villefranche-de-Rouergue, a plusieurs cordes à son arc. Il est ainsi habilité à former les étudiants, mais également des adultes, il aide et accompagne des agriculteurs qui utilisent les locaux pour élaborer leurs produits et, enfin, il prépare et vend ses propres fabrications. Tout cela grâce à une équipe de quatre personnes : le directeur Patrick Pezet, les deux salariés Sandra Drulhe et Baptiste Véziès, épaulés durant deux ans par Emmanuel, un apprenti en alternance pour un CAP opérateur en industries agroalimentaires.

Cet atelier a ainsi fait du chemin depuis sa création, en 1993 (il a obtenu son agrément deux ans plus tard) – auparavant, il n’était que pédagogique. "Les produits courts, locaux, c’est une démarche que nous menons avec beaucoup de sérieux car cela augure de produits de qualité, explique Patrick Pezet. Nous en avons certains en IGP, de l’Aveyron mais également du Lot. C’est tout naturellement que nous avons souhaité participer à l’estampille Fabriqué en Aveyron. Au-delà du magasin que nous avons ici à l’atelier où les clients sont les bienvenus, nous réalisons également des marchés, surtout durant les derniers mois de l’année (Paris, Bordeaux, Périgueux…). Sinon, tout au long de l’année, et à raison d’une fois toutes les six semaines, nos produits sont envoyés à un groupement d’intérêt économique parisien. Sans oublier le self du lycée où notre fabrication est également dans les assiettes."

Diversifier la fabrication

Pour fabriquer du pâté au porc, de la daube de porc au miel, des fritons pur porc, du jambonneau…, l’équipe achète la matière première "à des coopératives ou à des producteurs locaux quand ce sont des petites quantités". Et Patrick Pezet de poursuivre : "Après, nous réalisons tout de A à Z en respectant le cahier des charges. Nous ne fabriquons pas tous les jours, mais d’un autre côté, et contrairement à ce que les gens peuvent penser puisque nous sommes au cœur d’un lycée, nous sommes ouverts toute l’année. Nos vacances ne sont pas calées avec celles des scolaires."

Sur les vingt-cinq produits de l’atelier, près de la moitié est estampillée Fabriqué en Aveyron. Et d’autres pourraient venir s’y ajouter très bientôt. Grâce au nouveau bâtiment (lire ci-dessus). "Nous voulons diversifier notre offre et les fruits et légumes entrent dans ce cadre-là, confirme le directeur. Nous avons des demandes dans ce sens, par exemple pour la transformation des châtaignes. Ce serait une belle occasion de dynamiser le territoire qui regorge de produits locaux. Il est d’ailleurs important de tisser des liens avec tous ces acteurs, ne serait-ce que pour donner une image positive du lycée Beauregard."

Atelier technologique du lycée Beauregard, côte du Mas de Bonnet à Villefranche-de-Rouergue. Contact au 05 65 65 15 70 ou au 06 25 60 72 93.

Nouveau bâtiment en septembre 2023

Le projet est dans les tuyaux depuis près de 20 ans. Les locaux actuels de l’atelier technologique (300m2) sont vétustes, exigus et restent un frein au développement. Ces derniers mois, les choses se sont accélérées et ont pris corps dans les bureaux de la Région. Cette dernière, qui finance à 100 %, a ainsi validé la construction d’un nouveau bâtiment, tout proche de l’établissement agricole, pour un montant total entre 6,5 et 7M€. Entre 5 et 5,5M€ seront ainsi consacrés à ce bâtiment de près de 900m2 et à certaines machines qui remplaceront celles usées par le nombre d’années. Le reste sera consacré à l’établissement (menuiseries, isolation…). "C’est une excellente nouvelle, s’enthousiasme Patrick Pezet. Nous pourrons ainsi enseigner et fabriquer en même temps. Sans parler des meilleures conditions de travail pour les élèves et les personnes qui utilisent les locaux." Le nouveau bâtiment sera opérationnel en septembre 2023.
Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 1€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 23h15 la veille
  • Publicités limitées
Paulo Dos Santos
Voir les commentaires
L'immobilier à Villefranche-De-Rouergue

295000 €

[SPECIAL INVESTISSEURS] Cet immeuble de rapport est situé au coeur de Laba[...]

200000 €

En EXCLUSIVITÉ IMMEUBLE composé de 5 studios, 2 T2 et 3 garages en très bon[...]

299000 €

A 1Omn de VILLEFRANCHE de ROUERGUE, Rare pour Amoureux de la nature, Belle [...]

Toutes les annonces immobilières de Villefranche-De-Rouergue
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?