Économie : la Chambre d’agriculture entre en scène

  • La signature de la convention s’est déroulée à Graissac.
    La signature de la convention s’est déroulée à Graissac.
Publié le

La communauté de communes Aubrac Carladez Viadène vient de signer une convention avec cette chambre consulaire pour préparer l’avenir.

Après la Région, la Chambre des Métiers et la Chambre de commerce et d’industrie, ce fut donc au tour de la chambre d’agriculture de signer un partenariat avec la Communauté de communes Aubrac Carladez Viadène via une convention signée à Graissac vendredi dernier. "Nous avons fait le choix d’accompagner l’économie. Ces partenariats par la mutualisation sont nécessaires pour bénéficier de moyens humains et financiers comme ce fut le cas avec la Région pour Beauvallet", explique Jean Valadier, président de la Communauté de communes.

Renouvellement des générations et formation

Et la signature avec la chambre d’agriculture est loin d’être anodine sur un territoire qui compte 730 structures agricoles, 1 021 chefs d’exploitation, 65,50 % de surface agricole sur ce territoire ou encore 39 000 vaches allaitantes soit un quart du cheptel aveyronnais.

Ce qui fait dire à Jacques Molières, président de ladite chambre consulaire : "Ce partenariat est fondamental. Quand j’ai été élu, l’une de mes conditions était la complémentarité et de mutualiser pour harmoniser le territoire tout en gardant cette mosaïque de territoire."

Concrètement, un comité de pilotage sera installé pour se réunir une fois par an pour mettre en œuvre les actions communes et assurer leur suivi.

Les sujets ne manquent pas. Parmi les points soulevés figurent le renouvellement des générations, l’aménagement du territoire, la prise en compte de l’environnement et des ressources, la formation et le développement de territoire tel que l’agriculture biologique, circuits courts, agro-tourisme, création de filières nouvelles, etc.

Un sacré chantier pour le Nord-Aveyron sur lequel Jacques Molières se veut optimiste. "Nous sommes sur un modèle d’agriculture durable avec des spécificités. Concernant les installations, nous avions voici dix ans une arrivée pour quatre départs, aujourd’hui le ratio est d’une arrivée pour 2,5 départs. C’est un travail de fond à continuer."

Un travail de fond et d’urgence pour le Nord-Aveyron qui peut se réjouir d’une belle éclaircie avec la reprise du site carné Beauvallet à Argences-en-Aubrac.

Une campagne de communication verra le jour en mars en vue d’ouvrir le pôle formation en novembre. Histoire d’ouvrir les portes à la relève pour assurer l’avenir.

Olivier Courtil
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?