Pluie, neige et vent… une année 2021, ponctuée d’événements climatiques en Aveyron

Abonnés
  • L'année 2021 a été particulièrement pluvieuse.
    L'année 2021 a été particulièrement pluvieuse. Centre Presse - José A. Torres
Publié le

Des températures stables, un record d’enneigement à Lacalm avant un été très pluvieux puis un mois de septembre « tropical »… Retour sur l’année écoulée et ses aléas climatiques avec Sylvie Nouvel, référente territoriale des services de Météo France.

L’année météorologique 2021 se caractérise par une «pluviométrie supérieure à la moyenne sur le département», comme l’explique la référente territoriale des services de Météo France Sylvie Nouvel. Globalement dans l’Aveyron, le volume des précipitations a été, l’an passé, supérieur de 2 % aux moyennes habituellement relevées par Météo France.
Avec cependant quelques particularités territoriales: «Le Rouergue et le Ségala ont enregistré des volumes supérieurs à la moyenne, de l’ordre de 5 à 20%. En revanche, un déficit de pluies (entre – 15 et – 20 %) a été constaté sur Millau et dans la vallée de la Sorgue», souligne la prévisionniste.
Sur l’année, Millau aura reçu 535 mm de pluie et Rodez 914 mm.

Février et septembre très doux

La température moyenne annuelle a été légèrement supérieure aux normes habituelles, à hauteur globale de 0,3 degré dans l’Aveyron. «Pour rappel, 2020, avec des températures moyennes supérieures d’1,5 degré, avait été l’année la plus chaude depuis le début des mesures par Météo France», explique Sylvie Nouvel.
Février 2021 a été un mois «particulièrement doux» avec des températures en hausse de 3,7degrés par rapport aux normales. Une « anomalie positive » pour la spécialiste, qui souligne qu’il été le deuxième mois de février le plus doux depuis 1950.
En juin, la moyenne des températures aveyronnaises a dépassé les normales de 1,3 degré. En revanche les mois d’avril, mai et août ont été plus frais que la normale. «Une inversion par rapport à la tendance qui veut que dernièrement, printemps et été affichaient des valeurs au-dessus des normales du fait du changement climatique », souligne la référente territoriale de Météo France, qui poursuit: «Septembre se démarque, car il a été presque tropical avec +2 degrés par rapport aux normales mais aussi des orages assez fréquents. De mémoire de prévisionniste, il faut remonter à 2013 pour avoir des températures de cet ordre».
Dans le département, le pic de chaleur de 2021 a eu lieu entre les 17 et 24 juillet et les 9 et 15 août, dans des niveaux insuffisants pour déclencher une vigilance canicule. Les températures les plus élevées ont ainsi été relevées le 14 août 2021, avec 37degrés à Saint-Come-d’Olt, 34,6 degrés à Rodez, 33,9 à Millau et 32 degrés à Huparlac, situé à 800 mètres d’altitude. Les températures les plus basses, le 11 janvier 2021, affichaient – 11degrés à Alpuech et – 9,5 à Rodez.

Hortense et Justine

Plusieurs épisodes de vents forts ont frappé le département au cours de l’année passée. Dans la nuit du 21 au 22 janvier, la tempête Hortense a généré de fortes rafales dont la plus intense a été enregistrée à 116 km/h à Millau. La tempête Justine a suivi le 31 janvier: 93km/h à Millau, 116 km/heure sur les monts de Lacaune. Ensuite c’est le vent d’Autan qui a fait parler de lui avec, le 21 février, un relevé à 105 km/h à Ségur puis, le 21 mai, 104 km/h à Millau et à nouveau 105km/h à Ségur.
L’année 2021 a débuté avec des records d’enneigement relevés, le 1er janvier, sur l’Aubrac et sur le Lévezou. Dans les Nord-Aveyron, Lacalm, avec 50 cm de neige, bat le précédent record datant de 1940 et des valeurs élevées sont à noter sur le Lévezou avec, par exemple, 25 cm à Salles-Curan.
Dans un autre registre, des gelées tardives ont eu lieu en avril et mai. «Arrivées dans un contexte de printemps sec et doux avec une végétation démarrée», relève Sylvie Nouvel, ce qui a occasionné quelques dégâts sur la végétation.

Pluviométrie: Rodez bat le record en juillet

Le printemps aura été globalement sec, selon Météo France, avec des cumuls des précipitations sur mars et avril inférieurs de moitié aux valeurs moyennes habituelles. En revanche l’été a été très pluvieux, en juin et juillet notamment avec, pour le seul mois de juillet, des précipitations deux fois plus volumineuses qu’en règle générale.
Au long du mois de juillet, Rodez a reçu 148mm de pluie contre 47mm en temps normal. C’est un record historique qui est tombé l’an passé, depuis que Météo France pratique des relevés. Un autre record battu : celui des précipitations quotidiennes, tombé le 13juillet à Colombiès où ont été relevés 65 mm de pluie.
Le mois de juillet 2021 a été dans l’Aveyron le deuxième mois de juillet le plus pluvieux depuis 1960, après celui de 2014. Pour mémoire, le mois de juillet 2020 avait été particulièrement sec. Le mois d’août 2021 a lui été « très sec » selon la spécialiste avec «un déficit de précipitations moyen de 64 %».
Suivra un septembre pluvieux bien que plus chaud de 2 degrés par rapport aux normales, avec des orages assez fréquents et parfois violents comme les 8 et 9 et les 14 et 15septembre. Octobre et novembre ont été secs aussi, avec un déficit de précipitations de l’ordre de 50 %.
Enfin l’ensoleillement annuel est proche de la normale avec 2100heures dans le Nord du département et 2250 à Millau. Les mois les plus ensoleillés ont été mars, avril, octobre et décembre. Novembre de son côté été particulièrement maussade avec un déficit d’ensoleillement de 50 %.
 

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 1€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 23h15 la veille
  • Publicités limitées
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?