Ces bijoux sont fabriqués en or recyclé et éthique

  • En 2018 elle lance avec Judigje van Emmerik une marque de Bijou, Mara & Villosa, dont l'or provient exclusivement d'appareils électroniques recyclés.
    En 2018 elle lance avec Judigje van Emmerik une marque de Bijou, Mara & Villosa, dont l'or provient exclusivement d'appareils électroniques recyclés. Energy Observer productions
Publié le

(ETX Daily Up) - L'extraction de l'or est non seulement l'une des principales causes de la déforestation en Amazonie, mais elle se déroule aussi en grande partie dans des conditions contraires à l'éthique. Et si les bijoux pouvaient être fabriqués à partir d'un or éthique qui contribue également au recyclage des matériaux issus des déchets électroniques ?

Mara & Villosa propose des bijoux dont l'or provient exclusivement du recyclage de nos appareils électroniques. Car nos précieux déchets peuvent être une solution aux dommages écologiques et sociaux des mines d'or.

Une expérience qui change tout

Pascale Veerling, vit à, Utrecht au Pays-Bas et est anthropologue. Alors en voyage d'étude au Pérou, elle prend conscience des dégâts environnementaux et sociaux causés par les mines de métaux précieux. Ainsi l'or est considéré comme un métal noble. Ses conditions d'extraction, elles, le sont moins. Elle put observer les mines d'or sauvages où travaillent les enfants, le rejet de mercure dans la nature ... Cette expérience a donné à sa vie un cours qu'elle n'imaginait pas. A son retour à Utrecht elle fonde la Fair Gold Foundation afin de sensibiliser ses concitoyens aux dégâts causés par ce métal précieux.

Des bijoux en or 100% recyclé

En 2018 elle lance avec Judigje van Emmerik une marque de Bijou, Mara & Villosa, dont l'or provient exclusivement d'appareils électroniques recyclés. Les bijoux sont réalisés à la main par Judigje dans son atelier. Les bijoux sont certifiés en or recyclés et offre l'occasion de sensibiliser une nouvelle fois aux dégâts de l'or non sourcés tout comme à la valeur de nos déchets électroniques et à la nécessité de les recycler.

Energy Observer est à l'origine le nom du premier navire autonome en énergie à la fois plaidoyer et laboratoire de la transition écologique. Sillonnant les mers sans pollution atmosphérique ni sonore pour les écosystèmes marins, Energy Observer part à la rencontre de femmes et d'hommes qui consacrent leur énergie à la création de solutions durables pour un monde plus harmonieux et qui répondent aux enjeux des 17 Objectifs de développement durable. Pour en savoir plus : www.energy-observer.media/fr/solutions

ETX Daily Up
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?