Naissances, mariages… la vie reprend ses droits en France malgré la pandémie

  • La France compte aujourd’hui 67,8 millions d’habitants, annonce l’Insee.
    La France compte aujourd’hui 67,8 millions d’habitants, annonce l’Insee. J.-M.M.
Publié le

L’Insee a dévoilé mardi une nouvelle photographie de la France qui compte désormais 67,8 millions d’habitants.
 

C’est une mine d’enseignements. L’Insee a dévoilé mardi son bilan démographique annuel, une photographie de la France très contrastée, qui dit beaucoup de l’évolution du pays en pleine pandémie.

Au 1er janvier 2022, la France comptait 67,8 millions d’habitants. La population a augmenté de 0,3 % en 2021. Le solde naturel (+ 81 000 personnes) est plus élevé qu’en 2020, mais plus bas qu’avant la crise sanitaire.

Il est remonté légèrement l’an dernier grâce au maintien du nombre de naissances et à une baisse du nombre de décès, mais en étant surtout dopé par le solde migratoire (+ 140 000 personnes) qui contribuerait pour près des deux tiers à la hausse de la population.

Voilà les autres leçons tirées des statistiques.

1. Davantage de naissances

En 2021, 738 000 bébés sont nés en France, soit 3 000 de plus qu’en 2020.La chute du nombre de naissances en début d’année, neuf mois après le premier confinement du printemps 2020, a ensuite été compensée.

Le contexte de crise sanitaire a pu décourager les couples de procréer au printemps 2020 et les inciter à reporter leurs projets de parentalité, explique l’Insee. La peur de complications pendant la grossesse a également pu jouer. Autre facteur pris en compte, les centres de procréation médicalement assistée ont été fermés.

Une chose est sûre : le rebond des naissances qui a suivi en mars et avril 2021, puis la forte remontée depuis l’été ont permis de rattraper le niveau des naissances de l’année 2020, en le dépassant même légèrement.

2. Le taux de fécondité remonte

En recul entre 2015 et 2020, le taux de fécondité est légèrement reparti à la hausse l’an dernier en s’établissant à 1,83 enfant par femme. La France reste le pays le plus fécond de l’Union européenne. L’âge moyen à la maternité continue, lui, de croître : 30,9 ans en 2021, contre 29,3 ans vingt ans plus tôt.

Les femmes les plus fécondes sont celles de 25 à 34 ans.

3. La mortalité diminue

En 2021, 657 000 personnes sont décédées en France, soit 12 000 de moins qu’en 2020, mais 44 000 de plus qu’en 2019.

Du fait de l’arrivée des générations nombreuses du baby-boom à des âges de forte mortalité, le nombre de décès a tendance à augmenter ces dernières années. Mais la hausse enregistrée en 2020 a été exceptionnelle du fait de la pandémie (47 000 décès de plus en 2020 que le nombre attendu).

La troisième vague épidémique de début janvier à fin mai 2021 a entraîné 18 000 décès de plus qu’attendus. La quatrième vague durant l’été 2021 a été beaucoup moins meurtrière en France métropolitaine compte tenu de la campagne massive de vaccination et de la poursuite de mesures de restrictions sanitaires, estime l’Insee.

4. L’espérance de vie repart à la hausse

L’espérance de vie à la naissance s’établit aujourd’hui à 85,4 ans pour les femmes et à 79,3 ans pour les hommes : en hausse (les femmes gagnent 0,3 an d’espérance de vie par rapport à 2020 et les hommes 0,2 an), par rapport à 2020, année où elle avait fortement baissé du fait de la pandémie, mais toujours en dessous du niveau de l’année 2019 (85,6 ans pour les femmes et 79,7 ans pour les hommes).

Bien qu’en recul, l’espérance de vie des femmes en France en 2020 était la plus élevée de l’Union européenne (UE), note l’Insee, à égalité avec l’Espagne ; pour les hommes, la France est en position moyenne au sein de l’UE, et reste derrière l’Italie (80,1 ans) et l’Espagne (79,7 ans), pourtant fortement touchées par la pandémie.

5. La population vieillit toujours

Le constat se vérifie toujours : la population française vieillit lentement mais sûrement. Au 1er janvier 2022, 21 % des personnes en France ont 65 ans ou plus et 9,8 % ont 75 ans ou plus.

La hausse de la part des 75 ans ou plus dans la population s’accentue en 2022 avec l’arrivée de la première génération du baby-boom dans cette tranche d’âge, observe d’ailleurs l’Insee.

Résultat : si la part des 65 ans ou plus augmente depuis plus de 30 ans, le vieillissement de la population s’accélère depuis le milieu des années 2010.

6. Mariages : le retour des cérémonies

En 2021, 220 000 mariages ont été célébrés, dont 214 000 entre personnes de sexe différent et 6 000 entre personnes de même sexe. Après une année 2020 marquée par un recul historique (- 31 % par rapport à 2019), le rebond en 2021 (+42 %) permet presque de revenir au niveau de 2019. Les célébrations de mariages n’ont pas été interdites en 2021, contrairement au printemps 2020, mais, selon l’Insee, certains couples ont sans doute souhaité reporter leur union en l’absence de visibilité sur l’évolution de la pandémie et donc des règles qui pourraient affecter ce moment de fête. Les mariés sont de plus en plus âgés. Les femmes se sont mariées en moyenne à 36,7 ans en 2020, contre 36,3 ans en 2019, et les hommes à 39,3 ans, contre 38,8 ans. En 2021, en revanche, l’âge moyen au mariage baisse à 36,6 ans pour les femmes et 39,1 ans pour les hommes.

Centre Presse
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?