Natation : le président du club de Rodez satisfait du début de saison

  • Franck Cortese, président du Grand Rodez natation. Franck Cortese, président du Grand Rodez natation.
    Franck Cortese, président du Grand Rodez natation. Repro CP
Publié le

Franck Cortese fait un bilan de la première partie de saison. Il note un presque retour à la normale, en comparaison avec les deux exercices précédents.

En septembre, c’était un peu l’inconnu ?

Une appréhension tout au plus, mais nous avons rapidement été rassurés. On a même gagné en licenciés par rapport aux deux années précédentes. Nous comptons plus de 500 nageurs, encadrement compris.

À quoi attribuez-vous cet engouement ?

Certains étaient et sont encore en télétravail, d’autres sont restés trop longtemps plus ou moins isolés. L’envie de repartir comme avant, de sortir de leur bulle et le manque de contact social ont certainement joué. Et puis, nous avons fait un gros effort en baissant de 50 euros le coût de la licence.

La saison sportive a-t-elle pu reprendre normalement ?

Oui, dès octobre, avec les compétitions départementales. On a inscrit un maximum de compétiteurs, pas question de décevoir certains nageurs qui bouillaient d’impatience. Finalement, les résultats ont suivi malgré le peu de préparation.

En novembre et décembre ont eu lieu les régionales. Là aussi nous avons enregistré de belles performances. Les championnats junior et jeune ont suivi. David Datiashvili a eu fort à faire avec des concurrents qui n’avaient pratiquement pas arrêté de nager, pendant que nos piscines étaient fermées. Chez les jeunes, Rémi Brusque et Esteban Gomez, nous ont donné une grande satisfaction avec leur coach, Stéphane Gomez.

Lors de votre assemblée générale de novembre, quel bilan moral avez-vous présenté ?

Un bilan malgré tout positif. La première satisfaction a été le maintien des cours de l’école de natation. Le bilan moral a bien sûr fait état de deux saisons compliquées. J’ai basé mon intervention sur trois critères : la résistance, la fierté et l’espoir. Résistance parce que le club a bien résisté à la crise sanitaire, Fierté parce que tout le monde a répondu présent, entraîneurs, nageurs, bénévoles, membres du bureau. Et espoir, parce que la saison se déroule dans les meilleures conditions possible. J’ai également précisé lors de l’AG, notre satisfaction de voir que nos partenaires ne nous ont pas lâchés, tant privés que les collectivités publiques, qui soutiennent notre gestion.

La gestion d’une structure importante ?

Oui déjà dans la pyramide des fonctions, avec trois entraîneurs à plein temps, une dizaine d’intervenants diplômés, des brevets fédéraux, des dirigeants anciens, comme des nouveaux nageurs et des jeunes qui s’investissent chaque année dans le club en donnant de leur temps à l’encadrement des plus petits. Romane en est un bel exemple.

Maintenant, quels sont les projets du GRN ?

Le but est de continuer notre fil rouge "J’apprends à nager", qui est ouvert au grand public à raison de trois fois par an. Cela concerne environ 120 volontaires chaque année. Mais nous souhaitons également développer le sport santé, notamment pour les personnes en rémission de cancers ou souffrant de diabète. C’est du sport adapté avec deux intervenantes.

jean-marc nicolet
Voir les commentaires
L'immobilier à Rodez

691 €

Entrée, cuisine (placards, hotte), séjour avec séparation bar, terrasse, sa[...]

760 €

SECTEUR LAYOULE : Venez découvrir ce magnifique appartement T4 refait entiè[...]

415 €

Dans le quartier de Bourran, proche des écoles se trouve cet appartement de[...]

Toutes les annonces immobilières de Rodez
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?