Omicron : plus de pass sanitaire en Angleterre... et bientôt en Israël ?

  • Le pass vaccinal sera-t-il activé ce samedi 22 janvier ?
    Le pass vaccinal sera-t-il activé ce samedi 22 janvier ? archives CP
Publié le

"Maintenir une routine de vie normale pour tous", "apprendre à vivre avec Omicron" : alors que la France s'apprête à instaurer le pass vaccinal (peut-être dès le samedi 22 janvier), l'Angleterre vient d'annoncer la fin de son "covid pass" dès la semaine prochaine. Israël pourrait lui emboiter le pas prochainement.
 

Ce mercredi 19 janvier, le Premier ministre britannique Boris Johnson a annoncé la fin du pass sanitaire en Angleterre à partir du 27 janvier prochain, relate L'Indépendant. Ce "Covid pass" n'était maintenu que pour les boites de nuit et les grands événements.

L'essentiel des restrictions sanitaires seront également levées : le port du masque ne sera plus légalement obligatoire et le télétravail ne sera plus mis en avant.

Le ministre de la Santé Sajid Javid avait il y a peu déclaré aux députés qu'il partageait leur "malaise instinctif" face à ce système : "Je n'ai jamais aimé l'idée de dire aux gens de montrer leurs papiers (...) pour faire ce qui est simplement une activité courante", avait-il également lancé en septembre dernier.

Exit le pass donc en Angleterre, et Israël pourrait suivre : le ministre des Finances israélien Avigdor Lieberman a appelé ce mardi à mettre fin au "passeport vert" en vigueur dans le pays. Pour lui, "Ii n'y a aucune logique médicale ou épidémiologique dans le pass sanitaireComme en Angleterre, ce "passeport vert" est délivré sur la preuve d'une vaccination, d'un rétablissement au Covid ou d'un test négatif de moins de 24 heures. Ce même mardi, un immunologue israélien militait lui aussi pour un retour à une vie normale, défendant l'idée qu'il fallait désormais "apprendre à vivre avec Omicron".

Quid du pass vaccinal en France ?

A des années lumière de la situation en France, où la loi instaurant le pass vaccinal, votée ce dimanche 16 janvier, s'apprête à entrer en vigueur, peut-être le samedi 22 janvier selon L'Internaute, sous réserve d'un avis favorable du Conseil constitutionnel.

La volonté du gouvernement de d'instaurer ce pass vaccinal semble intacte, quand bien même les interrogations sur ces nouvelles restrictions sanitaires qu'il implique gagnent du terrain (Ouest France ou LCI parlent même d'obsolescence face au variant Omicron). Un seul objectif semble le motiver : mettre la pression sur les non-vaccinés. Pour Guillaume Gouffier-Cha, le responsable LREM du texte à l’Assemblée, "nous sommes toujours dans l’épidémie, il nous faut donc faire progresser la campagne vaccinale. Le nombre de primo-vaccinés ne cesse d’augmenter, il faut que cela continue." Tandis que son collègue député LREM Jean-René Cazeneuve reconnaît que "oui, le vaccin n’est pas l’arme absolue, ça n’est pas une protection totale, mais c’est notre seule arme".

M. Gouffier-Cha espère enfin "que l’on puisse lever les restrictions le plus vite possible", assure Guillaume Gouffier-Cha qui rappelle qu’"elles pourraient être levées avant le 31 juillet". Ainsi que le pass vaccinal à venir, six mois après l'Angleterre.

 

 

Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?