Tennis : à Rodez, les courts intérieurs prennent l'eau

Abonnés
  • Les infiltrations d’eau sont monnaie courante à Vabre.
    Les infiltrations d’eau sont monnaie courante à Vabre. CPA - A.P.
Publié le , mis à jour

A Vabre, le problème bien connu des infiltrations récurrentes pose désormais une réelle question de sécurité. La mairie, propriétaire des lieux, dit s’occuper du dossier.

Ce n’est un secret pour aucun tennisman aveyronnais qui a un jour au moins foulé les courts couverts de Rodez, à Vabre, que ce soit ceux souvent utilisés par le centre de Ligue (deux en bas) ou ceux à disposition des futures stars du circuit mondial lors du tournoi international ITF organisé chaque année en octobre (deux en haut) : la surface en résine est rapide. Très rapide. Mais depuis cet hiver, elle est même devenue dangereusement glissante !

Au point d’ailleurs de la rendre, pour un court au moins, totalement impraticable en cas de fortes intempéries. Ainsi, lors du traditionnel tournoi de Noël du club local, le Rodez tennis padel, quelques matches ont été déprogrammés de ce terrain en question. Et depuis, quand les températures s’abaissent fortement, comme en ce moment, et que l’humidité est au rendez-vous : il faut d’abord qu’un éducateur du club vérifie si le court ne glisse pas trop. « On n'envoie personne dessus quand les conditions sont mauvaises, car on a peur que les gens se blessent », corrobore le nouveau président du club Stéphane Zielinski. Pourtant, le propre d’un court couvert, c’est bien de pouvoir l’utiliser par tous les temps…

Des travaux majeurs pour bientôt ?

 

Mais en l’espèce, et depuis également le resurfaçage qui avait été réalisé il y a déjà plusieurs mois, « on ne s’y tient pas dessus ». « La mairie est au courant, on est en lien constant avec elle », rassure le président. D’ailleurs, des travaux de toiture ont récemment été réalisés sur la partie haute, celle la moins vétuste. Mais il n’empêche, le ballet des serpillières et autre protections anti-fuites, triste réalité depuis tant d’années à Vabre, se poursuit. Forcément nuisible pour un club qui a pourtant réussi à conserver ses bons chiffres en termes de licenciés puisqu’il en compte environ 380 aujourd’hui, malgré la crise sanitaire.


Pas sans rappeler les problèmes à l’Amphithéâtre

 

« Nos services font le nécessaire pour que l’étanchéité soit meilleure », indique pour sa part Olivier Nicolas, en charge des sports à la mairie. Conscient évidemment de la vétusté de ces bâtiments, dont certains datent des années 80. « On travaille sur le dossier, poursuit l’élu. L’objectif, en collaboration avec le club, c’est de remettre à plat la couverture et d’envisager autre chose. On a des idées, des pistes envisagées. Tout est ouvert. » Surtout qu’en 2018, son boss, le maire Christian Teyssèdre, avait fait des annonces dans ces mêmes colonnes, disant vouloir « détruire le vieux bâtiment qui accueille deux terrains de tennis pour reconstruire un gymnase avec deux aires de jeu (pas uniquement destinées au tennis, NDLR) courant 2020. » Le temps est passé, et rien n’a été fait.
Et les problèmes d’eau des tennismen ne sont également pas sans rappeler les infiltrations que subit l’Amphithéâtre, autre infrastructure sportive gérée par la municipalité. « Il y a eu des travaux de rénovation à l’Amphi, précise Olivier Nicolas, avant de concéder : J’ai aussi vu récemment, lors d’un match de basket, que des gens du club devaient malgré tout encore passer la serpillière. On sait tout ça. Et ça ne veut pas dire que l’on ne fera rien. » Mieux, toujours selon lui, il y a, pour l’Amphithéâtre, « un plan de rénovation importante envisagé dans la mandature ». Soit avant 2026.
Et toujours à l’en croire, la priorité donnée au stade Paul-Lignon et son chantier pharaonique ne serait pas un frein, pour l’Amphi ou les terrains de tennis. Ce que pourtant certains observateurs avertis craignent. « Non, ce n’est pas vrai, répond avec force Olivier Nicolas. Et la livraison du skate park le montre. »

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 1€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 23h15 la veille
  • Publicités limitées
Aurélien Parayre
Voir les commentaires
L'immobilier à Rodez

325 €

Studio de 26.50m2, en plein coeur de Bourran à quelques mètres de la CCI et[...]

349 €

Entrée, kitchenette aménagée, séjour-chambre, salle de bains-wc, placards, [...]

450 €

BOURRAN : Dans la résidence Le Clos Bellevue, une copropriété dotée d'espa[...]

Toutes les annonces immobilières de Rodez
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?