Covid-19 : ce que révèle une étude de Santé publique France sur la santé mentale de nos adolescents

  • Depuis le début de la crise sanitaire, le Cpvid-19 a un impact direct sur la santé mentale des plus jeunes.
    Depuis le début de la crise sanitaire, le Cpvid-19 a un impact direct sur la santé mentale des plus jeunes. Pixabay -
Publié le

"Angoisse", "idées suicidaires", "état dépressif"... Le Covid-19 a un impact direct sur la santé mentale des enfants et des adolescents depuis le début de la crise.

Depuis le début de l'année 2021, Santé publique France publie chaque semaine un rapport sur les effets nuisibles apportés par le Covid-19 sur la santé mentale des enfants et des adolescents.

Ces études hebdomadaires s'appuient sur des données de passages aux urgences du réseau Oscour (Organisation de la surveillance coordonnée des urgences) et des actes médicaux SOS Médecins. 

"Angoisse", "état dépressif", "troubles de l'humeur", "idées suicidaires"... On fait le point sur les dernières données de Santé publique France en date du 10 janvier 2022 et l'état d'esprit des adolescents depuis la rentrée.

De fortes hausses depuis la rentrée 2022

Un résumé global de Santé publique France déplore "une augmentation des passages aux urgences pour geste suicidaire, idées suicidaires et troubles de l'humeur chez les enfants de 11-17 ans (niveaux collège, lycée) et dans une moindre mesure chez les 18-24 ans, depuis début 2021. Les enfants de 11-14 ans (niveau collège) étaient les plus impactés".

La première semaine de janvier 2022, il a été constaté aux urgences une très forte hausse de troubles de l'humeur de l'ordre de +94 % chez les enfants de 11 à 17 ans par rapport à fin 2021. Concernant les troubles anxieux, le nombre de passage a augmenté de +112 %, et de 79 % pour les troubles de l'alimentation.

Dans la tranche des 18-24 ans, le rapport relève dernièrement une augmentation de +79 % de passages pour état dépressif. Ce chiffre est de +17 % chez les 25-64 ans.

Une campagne de sensibilisation qui se poursuit

Depuis juin 2021, une campagne de sensibilisation est lancée à destination des adolescents de 11 à 17 ans. Alors que les données sur les conséquences du Covid-19 sur la santé mentale des plus jeunes étaient déjà alarmantes, le dispositif "J'en parle à" a pour objectif "de les inciter à parler à un tiers de confiance et à recourir au dispositif d’aide à distance Fil Santé Jeunes, et notamment en privilégiant les services en ligne de celui-ci".

Ce service est anonyme et gratuit à destination des jeunes de 12 à 25 ans, et propose une ligne d’écoute 0 800 235 236, accessible 7 jours sur 7 de 9h à 23h, et un site internet mettant à disposition de l’information, un forum, un tchat, et une orientation vers des structures d’aide (lieux d’accueil et d’écoute, maisons des adolescents, structures associatives, professionnels et structures de soins). Ces services sont dispensés par des professionnels (médecins, psychologues, éducateurs et conseillers). 

Cette campagne de sensibilisation sera reconduite en juin 2022 avec trois vidéos de 15 secondes qui seront diffusées sur les réseaux sociaux. La campagne est également relayée par voie d’affichage dans des lieux publics.

Santé publique France va se pencher sur le bien-être des enfants

Au printemps 2022, Santé publique France a l'intention d'initier une étude suivie du bien-être des enfants de 3 à 11 ans, avec l'appui des ministères de la Santé et de l'Education et des acteurs de la petite enfance.

"Les résultats permettront de fournir des données populationnelles objectivées sur le bien-être et la santé des enfants, d’autant plus nécessaires en période de crise et post-crise sanitaire, afin d’orienter les politiques publiques dans les choix des stratégies et actions de prévention et de prise en charge", présente Santé publique France.

Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?