Pass vaccinal, masque, télétravail, discothèques : l'essentiel de l'intervention de Jean Castex

  • Jean Castex, lors de son intervention ce jeudi.
    Jean Castex, lors de son intervention ce jeudi. Capture d'écran
Publié le , mis à jour

Le Premier ministre Jean Castex a annoncé l'instauration du pass vaccinal le lundi 24 janvier et des allégements en plusieurs étapes début février, ce jeudi 20 janvier.

 

En début de son intervention télévisée, ce jeudi 20 janvier en compagnie du ministre de la Santé Olivier Véran, Jean Castex s'est félicité de la décrue du variant Delta. Concernant lOmicron, la décrue s'est amorcée en ïle-de-France, première région à être  touchée par ce variant, en accord avec les données venues de Grande-Bretagne.

Se permettant une petite erreur en qualifiant le variant Omicron de "plus dangereux mais moins sévère".

 Le Premier ministre a à nouveau insisté sur la nécessité selon lui de la vaccination, qui offre "25 fois moins de risque" d'être en réanimation. Le nombre d'entrées à l'hôpital aurait été deux fois plus importantes sans les dernières restrictions sanitaires qui ont été prises, néanmoins "sans confinement", selon l'Institut Pasteur.

Le pass vaccinal entre en vigueur ce lundi 24 janvier

Jean Castex a souhaité également "faire progresser la vaccination des enfants" de 5 à 11 ans et annoncé l'ouverture du rappel vaccinal pour les 12-17 ans, sans obligation.

Avec l'entrée en vigueur du pass vaccinal le 24 janvier, sous réserve de l'avis du Conseil constitutionnel,  les restrictions seront ensuite allégées dès février, soit une semaine plus tard. Le but principal de l'instauration de ce pass sanitaire étant d'"amplifier" la pression sur les non-vaccinés.

L'allègement se fera en deux étapes à partir du 2 février.

Mercredi 2 février, les équipements sportifs et culturels pourront fonctionner sans jauge, mais avec le port du masque. Le télétravail ne sera plus obligatoire, ni le port du masque à l'extérieur.

Le 16 février les concerts debout, la consommation debout dans les bars et l'ouverture des discothèques seront autorisés.

Enfin, fin février, le protocole sanitaire dans les établissements scolaires sera allégé.

Pour l'instant, rappelle-t-il, "nous disposons de tout un tas d'outils" légaux jusqu'à fin juillet. "Le pass serait suspendu (...) si la pression sanitaire est u plus bas", "tout en nous tenant prêts à le réactiver" s'il fallait.

 

Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?