Rodez : le choc après la disparition accidentelle de Philippe Ilieff

  • Philippe Ilieff est décédé mercredi au guidon de sa moto.
    Philippe Ilieff est décédé mercredi au guidon de sa moto.
Publié le

Le sexagénaire ruthénois, décédé mercredi dans un accident de la route, était le secrétaire du Sakura karaté club Rodez, mais également un fin connaisseur de l’Aveyron de par ses fonctions au sein du conseil départemental.

Un grand vide. La disparition accidentelle de Philippe Ilieff dans un accident moto, survenu mercredi soir à Laissac, a choqué tous ceux qui le connaissaient. Cette disparition brutale contraste tant avec la douceur du personnage. Que ce soit au sein du conseil départemental, où il œuvrait depuis une dizaine d’années, après avoir porté, en tant que directeur, la naissance du Parc Naturel des grands causses au début des années 2000 et un passage en 2005 par l’Agence de l’eau Adour Garonne, ou au sein du Sakura karaté club Rodez, dont il était le secrétaire, Philippe Ilieff, sous ses cheveux blonds qui le faisaient remarquer de loin, affichait ce sourire bienveillant qui fait du bien.

Sitôt la terrible nouvelle apprise, le président du conseil départemental Arnaud Viala a d’ailleurs envoyé un mot à tous ses collaborateurs, conscient du choc que cela allait représenter. Dans les couloirs du Département, où Philippe Ilieff a occupé le poste de directeur général adjoint des services, en charge notamment des dossiers environnement, sport, vie associative et culture, le coup est rude. On pense notamment à son épouse Nathalie, à la direction de l’agriculture, également au sein du Département.

"C’était quelqu’un de très ouvert, qui s’intéressait à beaucoup de choses et avait toujours une oreille attentive, confie une collaboratrice du Département, qui le connaissait depuis les bancs du lycée. Dans son travail, la dimension humaine était mise au premier plan. Il le répétait, on peut avancer ensemble même si on est différents".

Ces derniers temps, Philippe Ilieff était amené rencontrer de très nombreux agents du département, dans le cadre d’une mission de modernisation de l’administration au sein du département. Avec tout un travail notamment sur le bien-être…

Philippe Ilieff était également un adepte des sports martiaux. Depuis peu. Atteint d’un cancer, il avait rejoint la Cami, qui propose d’accompagner le rétablissement du patient en effectuant des arts martiaux.

Ayant vaincu la maladie, se sentant bien sur les tatamis ruthénois, il avait ensuite rejoint le Sakura karaté club Rodez. Son jeune président Florian Depuille n’hésite pas à parler de tsunami. "C’est quelqu’un de généreux et discret à la fois, qui savait prendre la parole quand il fallait mais toujours avec un souci de bienveillance et de bien-être de l’autre", explique-t-il. "Ce dimanche, on devait faire une sorti moto pour préparer notre nouveau projet au sein de la Cami, souffle celui qui a encore du mal à réaliser cette disparition. Malgré notre écart d’âge, c’était devenu un ami". La moto et la pêche étaient aussi les grandes passions de ce Ruthénois dont le sourire et l’écoute manquent déjà à beaucoup.

Centre Presse
Voir les commentaires
L'immobilier à Laissac-Sévérac L'église

87500 €

Laissac-centrePlateau de 200 m², brut à aménager, idéal artisan ou investis[...]

390 €

LAISSAC : T1 Bis mansardé chaleureux et lumineux comprenant un séjour avec[...]

34500 €

Situe non loin de Laissac sur la commune de Séverac l'Église, nous vous pro[...]

Toutes les annonces immobilières de Laissac-Sévérac L'église
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?