La majorité des décès à l'hôpital sont à présent dus à Omicron

  • La très forte hauteur de contamination d'Omicron a pris le pas sur tous les indicateurs hospitaliers.
    La très forte hauteur de contamination d'Omicron a pris le pas sur tous les indicateurs hospitaliers. Archive CP
Publié le

La Direction de la recherche, des études, de l'évaluation et des statistiques a fait un état des lieux dans son dernier communiqué : désormais, le variant Omicron est ultra-dominant partout, y compris en ce qui concerne les hospitalisaions et les décès. 
 

La Direction de la recherche, des études, de l'évaluation et des statistiques (Drees) l'a constaté : Omicron est quasiment partout et est même désormais le principal responsable de la tension hospitalière actuelle.

Entre le 17 et le 23 janvier 2022, selon le dernier communiqué de la Drees, Omicron représente 99 % des tests PCR positifs ; 88 % des entrées hospitalières conventionnelles ; 79 % des admissions en soins critiques ; et enfin 57 % des décès survenus à l’hôpital avec Covid-19.

Si Omicron est bel et bien moins dangereux que le variant Delta, son haut niveau de propagation et de contamination fait que mécaniquement, il a pris le pas sur Delta au niveau des hospitalisations. Mais Delta reste encore très dangereux, puisqu'en ne représentant plus que 1 % des contaminations, il provoque encore 43 % des décès. Ainsi,  "le rythme d’augmentation de la part du variant Omicron chez les personnes hospitalisées est plus modéré que chez les personnes testées positives", analyse la Drees, ce qui signifie qu'Omicron contamine plus, mais provoque moins de formes graves entraînant une hospitalisation.

Et le vaccin, surtout avec rappel, reste le meilleur moyen d'éviter cette hospitalisation, puisque celui-ci "reste protecteur contre les formes graves d’Omicron (plus de 75 % d’efficacité vaccinale pour les 20 ans ou plus) et particulièrement contre les décès (90 % d’efficacité vaccinale pour les 40 ans ou plus)", et ce malgré que la protection vaccinale soit plus faible avec Omicron qu'avec Delta.

Les non-vaccinés sur-représentés

Preuve de l'efficacité de la protection vaccinale, la "surreprésentation des personnes non vaccinées", notamment à l'hôpital. Entre le 20 décembre 2021 et le 16 janvier 2022, les quelques 8 % de personnes non vaccinées représentaient  16 % des tests PCR positifs chez les personnes symptomatiques ; 39 % des admissions en hospitalisation conventionnelle avec Covid-19 ; 54 % des entrées en soins critiques avec Covid-19 ; et 46 % des décès après hospitalisation avec Covid-19.

 

Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?