L'inspectrice d'académie en Aveyron insiste: "Il faut se réjouir de cette carte scolaire"

Abonnés
  • Claudine Lajus, inspectrice d'académie.
    Claudine Lajus, inspectrice d'académie. Centre Presse - José A. Torres
Publié le

Claudine Lajus, directrice académique des services de l’Education nationale revient sur les décisions prises mardi, dont celles concernant Lacroix-Barrez, qui ont irrité les syndicats.

L’inspectrice d’académie Claudine Lajus donne ses éclaircissements sur quelques points de friction avec les syndicats (notre publication de mercredi 9 février) autour de la carte scolaire, document de référence pour la rentrée prochaine dans les écoles du premier degré.

Vous avez ouvert un poste pour septembre, à Lacroix-Barrez, «sous condition». Une décision jugée peu compréhensible par les syndicats qui a emporté leur vote contre cette carte scolaire. Expliquez-nous...
Il y a bien une ouverture de poste dédiée à cette école pour la rentrée prochaine. La seule différence, c’est que les chiffres ont évolué après les rencontres de travail que nous avons eues avec les syndicats. Avec ces éléments nouveaux, j’ai souhaité ouvrir un poste, mais une légère question demeure quant aux effectifs. Je veux donc m’assurer de ces effectifs pour la rentrée.

Pourquoi dès lors ne pas avoir décidé d’attendre la rentrée, comme cela se fait pour d’autres écoles ?
Parce que les informations sont arrivées en décalé, après les réunions d’instance avec les syndicats.
Il s’agit bien d’une ouverture de poste, mais elle reste donc conditionnelle en regard de la confirmation des chiffres annoncés.

Cette pratique est une nouveauté aux yeux des syndicats...
Pour autant, je ne crée pas de règles, cette façon de faire existe ailleurs dans l’académie.

En est-il de même pour l’accueil des enfants de 2 ans, dont les syndicats déplorent qu’ils ne soient pas comptabilisés dans les moyennes par école conformément aux nouveaux textes de mai 2021 ?
Mais là non plus, je ne crée pas de règle qui me soit personnelle. L’instruction est obligatoire pour les 3 à 16 ans. Pour les moins de 3 ans, l’accueil se fait en fonction de la capacité de la structure. L’accueil des tout-petits n’est pas impossible, on fait en fonction des situations et toujours dans le respect de la loi. Ainsi à Villefranche-de-Rouergue, on a la possibilité d’ouvrir une classe d’accueil pour les tout-petits, comme cela est déjà le cas ailleurs dans le département.

Au final, comment jugez-vous cette carte scolaire ?
Elle est favorable face à la baisse de la démographie qui se traduit dans les écoles du premier degré. Il faut se réjouir de ne pas rendre de postes dans un tel contexte. Et il faut donc se réjouir d’avoir un encadrement qui se consolide encore, le taux d’encadrement (6,49 professeurs pour 100 élèves) est ainsi très bon en Aveyron, en progression constante depuis 2016 et qui permet de faire en sorte que le nombre d’élèves par classes ne dépasse pas vingt-quatre, pour une moyenne de dix-neuf élèves environ par classe dans les écoles publiques du département.

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 1€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 23h15 la veille
  • Publicités limitées
Voir les commentaires
L'immobilier à Rodez

394 €

T1Bis 2e, parking Entrée, dégagement avec placards, séjour avec coin cuisin[...]

405 €

A louer T1 Bis de 32m2 quartier de Bouran dans une résidence sécurisée. Il [...]

205 €

CHAMBRE SITUE A 5 MINUTES DE LA CATHEDRALE MEUBLE AVEC COIN CUISINE ET DOUC[...]

Toutes les annonces immobilières de Rodez
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?