Paris : l'agriculture existe aussi dans la capitale

  • L'agriculture existe également à Paris.
    L'agriculture existe également à Paris. Reproduction Centre Presse - Reproduction Centre Presse
Publié le

Paris compte près de trente hectares d’espaces d’agriculture urbaine. Cultiver Paris, c’est à la fois lutter pour le développement de la biodiversité et contre le dérèglement climatique en favorisant les circuits courts. En voici les principaux exemples…

Les petits élevages en ville sont des opportunités pour l’environnement, le tissus social et la pédagogie. Ils permettent de développer l’éco-pâturage, de recycler les déchets organiques, de fertiliser les cultures. Ils encouragent la participation citoyenne et offrent un support pédagogiques stimulant pour l’éducation à l’environnement.

La Ville de Paris soutient le développement de fermes pédagogiques urbaines dans les espaces verts et les jardins, de poulaillers participatifs et d’opérations « ferme hors les murs » présentant les différents types d’élevage adaptés à la ville.

La Ferme de Paris

Située dans le bois de Vincennes, la Ferme de Paris est un pôle ressources et un lieu de sensibilisation à l'alimentation durable et à l'agriculture urbaine, tourné vers l'innovation participative, notamment autour de la permaculture.

Les fermes urbaines pédagogiques

En appui de la Ferme de Paris et de la Ferme mobile, les fermes urbaines pédagogiques renforcent le projet municipal de sensibilisation à l’agriculture urbaine de proximité… Lire la suite

La permaculture

La permaculture est une approche innovante, à la fois démarche éthique et scientifique, visant à concevoir et organiser des écosystèmes et en particulier des systèmes agricoles efficaces, soutenables et résilients.

Elle permet de concevoir des écosystèmes humains, durables, inspirés du fonctionnement de la nature. Elle intègre la préservation des ressources naturelles, la prise en compte de l’humain, le développement du lien social et le partage des ressources.

Elle vise une production abondante de nourriture et d’énergie pour satisfaire les besoins vitaux de l’individu selon des principes qui favorisent l’intégration harmonieuse des activités humaines à l’intérieur des écosystèmes.

La Ville crée une école de la permaculture proposant une offre de formations portée par l’école Du Breuil, en coordination avec la Ferme de Paris qui accueillera les espaces dédiés aux travaux pratiques.

Les fermes urbaines pédagogiques

Des fermes urbaines sont aménagées par la mairie de Paris dans les parcs pour sensibiliser le grand public à l’agriculture urbaine. On y découvre les services que les animaux peuvent rendre en ville grâce aux petits élevages et on y apprend les conditions d’élevage respectueuses du bien-être animal.

La première ferme urbaine pédagogique a ouvert le 13 janvier 2018 dans le parc Kellermann (13e), suivie par l’aménagement de nouvelles fermes dans le jardin Suzanne Lenglen (15e) au printemps et dans le square Binet (18e) en 2019.

Ces fermes intramuros sont gérées par les agents des espaces verts et les conseillers environnementaux de la Ferme de Paris qui encadrent des animations pour les enfants des écoles et des centre de loisirs.

Des chevaux pour travailler au bois de Vincennes

Rapido, Baronne et Idéal sont trois chevaux ardennais employés depuis 1998 pour effectuer des travaux d’entretien dans le bois de Vincennes. Le retour du cheval en ville c’est un peu de nature lancée à la conquête du milieu urbain. Vers la fin des années 80, la reconquête des anciens terrains militaires situés au cœur du bois de Vincennes, les importants reboisements qui l’ont accompagnée, la fermeture de la moitié des voies circulées, leur transformation en chemin de promenade et la montée en puissance des préoccupations environnementales ont suscité une réflexion approfondie de la ville de Paris sur une gestion plus durable du bois.

C’est dans ce contexte que l’atelier des chevaux de trait du bois de Vincennes fut créé en 1998.

L'atelier est composé de 3 chevaux menés par 5 agents.

Les taches principales effectuées par cet atelier sont :

  • L’abattage et le transport de bois de chauffage et de grumes.

  • Le transport de déchets verts : feuilles, copeaux, résidus de taille, branchages …

  • L’épandage de broyat dans les cuvettes d’arrosage d’arbres et sur des zones d’arbustes.

  • Le hersage de pistes cavalières

  • L’arrosage d’arbres et de massif d’arbustes.

Centre Presse Aveyron
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?