Villefranche-de-Rouergue : un nouvel ascenseur devrait être installé à la mairie

Abonnés
  • Actuellement, la mairie n’est pas pleinement accessible aux personnes à mobilité réduite.
    Actuellement, la mairie n’est pas pleinement accessible aux personnes à mobilité réduite. DDM
Publié le

La municipalité a prévu la création d’un ascenseur dans la mairie pour répondre au problème d’accessibilité du lieu.

La mairie va-t-elle devenir pleinement accessible aux personnes à mobilité réduite ? En tout cas, à en croire une décision du maire qui a été présenté lors du conseil municipal de janvier, la municipalité passe à la vitesse supérieure pour doter l’hôtel de ville d’un ascenseur capable de permettre aux personnes en fauteuil roulant de monter à l’étage.

Dans les faits, la mairie possède déjà un ascenseur mais celui-ci est trop étroit pour accueillir des fauteuils. La nécessaire accessibilité des bâtiments publics pousse donc le lieu à trouver une solution. L’équipe municipale a ainsi prévu l’implantation d’un ascenseur pour un coût de 50 000 euros. Mais le tout reste encore à être mis en place. " Il y a eu un petit litige, bien que le terme ne soit pas forcément le bon, concernant l’ascenseur, souligne Fabrice Guillot, membre de la commission d’accessibilité et d’APF France Handicap. On a prévenu que le tout n’allait pas passer à la commission départementale, car on y siège et donc on connaît les critères pour obtenir des dérogations. On leur a dit que Serge Roques (l’ancien maire, NDLR) avait monté un projet à 100 000 euros à l’époque et qu’il avait été retoqué. Cela a été la même chose là avant que les plans soient revus sur cet ascenseur à 50 000 euros. Car au début, cela partait sur un élévateur. Concrètement, ce n’est pas la même chose qu’un ascenseur. Cela oblige à appuyer sur un bouton. Résultat, ce n’est pas dans la possibilité de toutes les personnes en situation de handicap. Et en plus, au final, le projet est moitié moins cher. " Reste en tout cas à voir le projet être mené à bien et que l’ascenseur soit fonctionnel dans le temps. "On nous avait prêté une salle à la Maison des sociétés à un moment mais l’élévateur tombe en panne une fois sur deux. Les élévateurs à Villefranche sont de toute façon un problème. Celui du gymnase est quasiment toujours en panne et celui de la Maison des sociétés l’est également souvent."

Les mesures sont en tout cas lancées pour essayer de rendre la commune un peu plus accessible. "Cela va tout de même dans le bon sens, surtout pour la mairie. L’hôtel de ville n’est pas accessible. C’est aussi pour cela qu’on avait demandé à l’origine de déplacer le conseil municipal car n’importe quel citoyen est censé pouvoir assister à cette réunion." Avec la création d’une commission d’accessibilité depuis l’élection en 2020 et le local attribué aux deux associations en lien avec le handicap, la question des personnes en situation de handicap est en tout cas de plus en plus posée pendant les réflexions sur les projets.

Maintenant, il ne reste plus qu’à voir concrètement le fruit du travail mis en place. Comme dans la quasi-totalité des communes, la loi accessibilité, bien que prévue initialement en 2015, tarde à se mettre véritablement en place à Villefranche-de-Rouergue.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
1€/mois
Camil Ioos
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?