Salaires : mobilisation en cours chez Soulié Restauration, la production bloquée

Abonnés
  • Un arrêt de travail destiné à faire pression sur la direction dans le cadre des Négociations annuelles obligatoires (NAO).
    Un arrêt de travail destiné à faire pression sur la direction dans le cadre des Négociations annuelles obligatoires (NAO). CP
Publié le

À l'appel du syndicat Force ouvrière, une soixantaine de salariés ont symboliquement arrêté le travail, mettant la production totalement à l'arrêt ce vendredi 11 mars. 

"Nous n'avons aucune reconnaissance, nous n'arrivons pas à recruter, nous sommes mal payés"... Une soixantaine de salariés de l'entreprise Soulié restauration, située dans la zone artisanale de Bel air, à Rodez, ont cessé le travail ce vendredi de 14heures à 16heures à l'appel du syndicat Force ouvrière. Ils entendaient par ce geste, qui a "totalement stoppé" la production dans l'usine, faire pression sur leur direction dans le cadre des Négociations annuelles obligatoires (NAO).

Selon le secrétaire général Force ouvrière Philippe Caumeil, la leur direction propose "une augmentation de 2,9 à 3%", soit une "revalorisation en dessous des préconisations", regrette le syndicaliste. Au niveau national, l'offre d'un syndicat patronal, rejetée par les syndicats car jugée trop faible, proposait 4,13 % d'augmentation.

En septembre déjà, Force ouvrière avait souhaité donner de la voix pour attirer l'attention sur le "mal-être" vécu par certains salariés, pointant "insultes, harcèlement, dénigrement" ainsi que le dépôt de plusieurs plaintes. Selon Philippe Caumeil, "rien n'a bougé sur la question" à ce jour et la direction "reste dans le déni". "Nous n'avons toujours rien en retour de notre investissement, dans cette entreprise qui a réalisé l'an passé un bénéfice de 3,6 M€", conclut Philippe Caumeil.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
1€/mois
Xavier Buisson
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?