Tauriac-de-Naucelle. La commune a accueilli ses nouveaux arrivants autour du pot de l’amitié

Abonnés
  • Les élus ont présenté le villageaux nouveaux arrivants.
    Les élus ont présenté le villageaux nouveaux arrivants.
  • Les élus accueillent les nouveaux arrivants
    Les élus accueillent les nouveaux arrivants
  • Les élus accueillent les nouveaux arrivants
    Les élus accueillent les nouveaux arrivants
  • Les élus accueillent les nouveaux arrivants
    Les élus accueillent les nouveaux arrivants
Publié le
CORRESPONDANT

Le maire de la commune, Jean-Luc Tarroux, et son équipe municipale ont accueilli, dimanche 20 mars, dans la salle des fêtes de Saint-Martial, les nouveaux arrivants dans le village. En quelques mots, le premier édile présentait sa commune de 360 inscrits, avec 3 hameaux : Saint-Martial, La Baraque Saint-Jean et Tauriac. Traversée par la RN 88, elle est l’entrée depuis le Tarn, du Pays ségali dont elle fait partie. La réception était structurée par la présentation de chaque élu, puis celles des associations et avant de partager le pot de l’amitié, une présentation succincte des nouvelles familles. Une vingtaine de familles a répondu à l’invitation, ce qui permettait de mettre enfin un visage sur chaque nom.

Tour à tour, dans l’ordre du tableau, les conseillers déclinaient leur identité, leur responsabilité à la commune et au Pays ségali, et le secteur communal dédié. Personnage aussi incontournable d’un bon fonctionnement d’une commune, la secrétaire de mairie, Christiane Lapeyre s’est présentée. Excellente nouvelle au passage pour la commune : l’ouverture à la prochaine rentrée d’un second poste de professeur des écoles. Neuf associations de la commune venaient présenter leurs activités, en ouvrant grand les bras à de nouveaux bénévoles. La commune compte 2 sociétés de chasse, une APE, un club d’aînés, une Cuma, une troupe de théâtre (Commedia nova cella), et un comité d’animation, le VVV (Valorisation du Viaduc du Viaur), qui travaille à l’inscription du Viaduc construit par Paul Bodin au patrimoine mondial de l’Unesco.

La commune attire des nouveaux habitants et il ne reste que très peu de maisons vides. Parmi la vingtaine de famille présente, certaines sont des "primo-accédants" et viennent se fixer. Pour d’autres, c’est un retour à la campagne, certains transformant une bâtisse en gîte où chambre d’hôtes. L’origine de ces nouveaux habitants est répartie entre la Haute-Savoie, Haute-Garonne, Paris, le Var, le Tarn-et-Garonne.

Cette rencontre dominicale était une étape importante pour la municipalité, avec "une nouvelle page de l’histoire de la commune qui est en train de s’écrire".

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement à cet article
2 semaines offertes
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?