Intoxications graves à la bactérie E. coli : le lien est avéré avec les pizzas surgelées Buitoni

  • Ces pizzas surgelées sont à l'origine d'au moins 75 intoxications en France. Ces pizzas surgelées sont à l'origine d'au moins 75 intoxications en France.
    Ces pizzas surgelées sont à l'origine d'au moins 75 intoxications en France. Repro CPA -
Publié le

Au moins 75 personnes ont été contaminées, et deux enfants sont décédés, à cause de ces pizzas surgelées a confirmé ce mercredi la Direction générale de la santé.

Au milieu du mois de mars, les autorités sanitaires ont lancé un rappel de produit massif de pizzas surgelées Buitoni suite au décès de deux enfants. Le lien est désormais confirmé, annonce la Direction générale de la santé dans un communiqué ce mercredi 30 mars 2022.

C'est bel et bien la consommation de pizzas surgelées de la gamme Fraîch'Up de la marque Buitoni qui auraient infecté les enfants avec "des bactéries Escherichia coli producteurs de shiga-toxines". 

Au moins 75 personnes auraient été contaminées pour l'instant, dont 41 "cas graves de syndrome hémolytique et urémique". Voici où on les trouve : Hauts-de-France (16 cas), Nouvelle Aquitaine (11 cas), Pays de la Loire (10 cas), Ile-de-France (9 cas), Bretagne (7 cas), Grand Est (5 cas), Auvergne-Rhône-Alpes (4 cas), Centre Val-de-Loire (4 cas), Provence-Alpes-Côte d’Azur (3 cas), Bourgogne Franche-Comté (2 cas), Normandie (2 cas) et Occitanie (2 cas).

34 cas supplémentaires sont en cours d'investigation, informe la Direction générale de la santé.

Ces symptômes qui alertent

Jusqu'à présent, on ne parlait que d'un "lien possible" entre les pizzas surgelées et les contaminations, mais la connexion est désormais certaine. 

Il est donc demandé de ne surtout pas consommer ces pizzas si vous en avez chez vous et de les détruire. Aussi, il est important de consulter rapidement un médecin, en signalant votre consommation de pizza, si vous ressentez les effets suivants :

  • dans les 10 jours, si vous présentez une diarrhée, des douleurs abdominales ou des vomissements
  • dans les 15 jours si vous présentez des signes de grande fatigue, de pâleur, une diminution des volumes des urines, si ces dernières deviennent plus foncées.

En cas d'absence de symptômes dans les 15 jours qui suivent la consommation, "il n'y a pas lieu de s'inquiéter" rappelle la Direction générale de la santé.

Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?