Jean Lassalle à 8,67% en Aveyron : "Il connaît notre réalité, il parle à la ruralité"

Abonnés
  • Ici à Rodez lors de la campagne, Jean Lassalle a terminé comme le premier des "petits" candidats.
    Ici à Rodez lors de la campagne, Jean Lassalle a terminé comme le premier des "petits" candidats. Mathieu Roualdès
Publié le , mis à jour

En Aveyron, Jean Lassalle a dépassé les 8% lors de ce premier tour, un score historique pour le berger des Pyrénées qui devance notamment Valérie Pécresse. Mais rien d'étonnant pour ses soutiens locaux, au premier rang desquels le référent départemental de Résistons !, Jean-Marie Daures, ancien maire de Trémouilles. Entretien.

3,66% en 2017, 8,67% ce dimanche... La percée de Jean Lassalle dans les bureaux de vote aveyronnais vous a-t-elle surprise ?

Non, du tout : il y a encore quelques semaines, il remplissait une salle de 200 personnes à Séverac-d'Aveyron quand un ministre de Macron en réunissait 20 à la salle des fêtes de Rodez... Je pensais même qu'on dépasserait les 5% au niveau national.

Ce vote n'est-il pas néanmoins le réceptacle d'indécis, de rejet d'Emmanuel Macron ou encore d'une sorte d'anti-parisianisme, avant d'être un vote d'adhésion ?

Je ne pense pas. Jean Lassalle est le candidat qui connaît le mieux notre réalité, c'est un rural et ça compte en Aveyron. Il parle à notre ruralité. Puis, les Pyrénéens et les Aveyronnais, nous sommes un peu cousins (rires). Surtout, on remarque que nous faisons beaucoup mieux que de grands partis, comme le PS ou encore LR. Jean Lassalle, c'est le contraire de cette politique politicienne représentée par ces partis. Il parle vrai et ce qu'il promet, il l'aurait fait.

Quelles furent néanmoins ses propositions concrètes lors de cette campagne ?

La première et pas des moindres, c'est la baisse de la TVA (à 5,5) sur les énergies. En Aveyron, ça parle. Ici, on a besoin de la voiture. Il n'y a pas de métro et le vélo, c'est un peu difficile ! Puis, il souhaite davantage de reconnaissance et de libertés pour les maires et les communes. C'est indispensable car les maires deviennent aujourd'hui des fonctionnaires de la Préfecture... C'est malheureux mais ils n'ont d'autres choix que de suivre les directives de l'Etat ou des communautés de communes. Je sais de quoi je parle, je fus maire de Trémouille durant 12 ans et j'ai vu les choses changer. 

Ce score de 8,67% en Aveyron donne-t-il davantage envie aux sympathisants de Lassalle de s'investir lors d'élections locales, telles que les législatives qui arrivent ?

Il faut dire que le vote Lassalle, ça tient beaucoup au personnage. Mais effectivement, nous n'excluons pas d'être représenté lors des prochaines législatives. En tout cas, ce vote devra être pris en compte par tous les candidats.

La question revient souvent : l'ancien centriste Jean Lassalle a-t-il viré sur sa droite ou sa gauche, selon vous ?

Dans son programme, il y a des deux. Ce qui est sûr, c'est qu'il est clair. Pas comme les représentants de LR au niveau national comme local : tous ou presque sont des Républicains en marche aujourd'hui (rires). Ils ont viré Macron mais poursuivent leurs faux-semblants. 

Aucune consigne de vote pour le second tour n'a été donnée par Jean Lassalle. Personnellement, avez-vous fait votre choix ?

Oui, mais je ne vous le dirai pas. Sur ce point encore, une des propositions de Lassalle est intéressante : la reconnaissance du vote blanc. Si c'était le cas, on pourrait se retrouver avec deux candidats incapables de dépasser les 50%... Et ça changerait beaucoup de choses !

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
1€/mois
Propos recueillis par Mathieu Roualdès
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?

Les commentaires (1)
Occitanix12 Il y a 9 mois Le 12/04/2022 à 09:21

j'ai toujours été fan de cet homme dont je partage ses idées. bravo à lui pour ses idées