Le réalisateur Jacques Perrin, l'un des pères de Micropolis à Saint-Léons (Aveyron), est décédé

  • Jacques Perrin (à droite) et Jean Puech avaient pensé ensemble Micropolis.
    Jacques Perrin (à droite) et Jean Puech avaient pensé ensemble Micropolis.
Publié le

Le producteur du film Microcosmos, tourné en Aveyron, est mort à 80 ans, à Paris jeudi. 

Il était passionné par la nature et les animaux. L’acteur, réalisateur de documentaires et producteur de cinéma français, Jacques Perrin, connu pour ses rôles dans « Peau d’âne » ou « Le Crabe-tambour » est décédé jeudi à Paris à l’âge de 80 ans. Il était aussi le réalisateur de plusieurs documentaires animaliers, dont "Le peuple migrateur", mais surtout le producteur de "Microcosmos – Le peuple de l’herbe", film sorti en 1996, qui a marqué une génération d’enfants, réalisé par Claude Nuridsany et Marie Pérennou.

Jacques Perrin, avec Kristin Scott Thomas, était également le narrateur dans ce documentaire, dont l’histoire et la production sont intimement liées à l’Aveyron. En effet, pour le scénario, l’équipe du film s’était fortement servie des travaux de Jean-Henri Fabre, le célèbre entomologiste originaire de Saint-Léons, où une partie du tournage a eu lieu. C’est d’ailleurs ce film qui est à l’origine de la création de Micropolis, le parc d’attractions de la cité du Lévézou.

70 kilomètres de pellicule non montée récupérés par Jean Puech

En effet, la Cité des insectes est née de la rencontre entre Jacques Perrin et Jean Puech, alors président de ce qui était encore du conseil général de l’Aveyron, et surtout ministre de l’Agriculture et de la Pêche. Perrin avait alors besoin de financements pour produire son œuvre, très coûteuse en matériel car elle nécessitait "d’inventer des outils pour filmer les insectes". Il a notamment fallu construire une caméra 35 mm guidée du bout des doigts avec une précision au dixième de millimètre et sans vibrations. Cette machine de 300 kg avait été accrochée au plafond en béton d’un studio construit spécialement pour l’occasion à Salles-la-Source.

En contrepartie d’une aide au financement, le département de l’Aveyron avait alors négocié de récupérer 70 km de film de pellicules d’images non montées et du fameux robot ayant servi aux prises de vues. Une matière première qui a ensuite servi à la création de Micropolis, ouvert finalement en 2000 et auquel Jacques Perrin a également participé à son élaboration.

Voir les commentaires
L'immobilier à Salles-La-Source

350 €

Secteur Pont-les-Bains, maison de village meublée de type 2, composée d'un [...]

89382 €

Aux portes de Rodez dans le charmant village de Souyri, venez construire vo[...]

395000 €

Dans un cadre verdoyant, maison de type 5/6 très bien exposée et de plain [...]

Toutes les annonces immobilières de Salles-La-Source
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?