La Maison du livre de Rodez résiste pour l’instant à la crise

Abonnés
  • Un réaménagement  de la librairie est également  en cours.
    Un réaménagement de la librairie est également en cours.
Publié le

Alors que se déroule la fête des librairies indépendantes ce samedi 23 avril, dans un contexte de crise avec une baisse des ventes de l’ordre de 10 % selon l’Observatoire du Syndicat de la librairie française (SLF), la structure ruthénoise reste sereine.

La Maison du livre, fidèle à son habitude, sera de la partie pour cette nouvelle édition de la fête de la librairie indépendante, qui a lieu samedi. Les clients auront notamment la possibilité de repartir avec un livre collector, des éditions Gallimard, dans lequel figure la bibliothèque idéale de dix livres de cinquante auteurs français ou francophones. Le commerce ruthénois ne se présentera toutefois pas dans la nouvelle configuration engagée après la fermeture de l’espace France-Loisirs. Car du changement, il va y en avoir.

Le patron de la boutique, Benoît Bougerol, est d’autant plus ravi de pouvoir mener ces travaux que "la maison du livre, par rapport à la tendance nationale, s’en sort plutôt bien actuellement".

Des travaux en cours

La guerre en Ukraine, avec ses conséquences sur le quotidien des Français, couplée à une période d’élection présidentielle qui n’est "jamais favorable au secteur du livre", selon Benoît Bougerol, a mis un coup de frein aux ventes. "Sur le plan national, c’est de l’ordre de moins 15 %. Si bien que l’on revient au niveau de vente de 2019. Puisqu’en 2020 nous étions pour ainsi dire fermés et en 2021, le secteur a connu un coup de fouet de l’ordre de15 %", explique celui qui fut président du syndicat de la librairie française de 2006 à 2011.

"Mais pour la Maison du livre, cela va plutôt bien. Le décrochage est de l’ordre de 2 %, on prend ! "

Côté travaux, c’est une sorte de grand jeu de chaises musicales qui commence. L’espace musique, sur la mezzanine, va rejoindre l’ancien espace France-Loisir, qui recevra également tout le rayon des jeux, éducatifs et adultes. Un secteur animé par un "gamer".

De quoi laisser plus de place au secteur Bande dessinée et Manga, en plein boum, d’autant plus que le rayon science-fiction rejoindra, lui, la mezzanine, qui permettra également au secteur "policier" de prendre un peu plus de place.

"Nous allons également en profiter pour refaire le système de clim, avec l’appui du centre national du livre, tandis que nos bureaux sont également en cours de réfection puis Soliha refait les appartements de l’ensemble de l’immeuble qui appartient à l’évêché", précise Benoît Bougerol.

Tout roule donc pour la Maison du livre, une des librairies indépendantes les plus importantes de la région, qui ce samedi s’apprête à voir défiler un millier de personnes.

Ce qui est sa moyenne de fréquentation quotidienne.

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 1€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 23h15 la veille
  • Publicités limitées
Philippe Routhe
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?