Capdenac-Gare : l’entreprise Greffeuille abat de nouvelles cartes

Abonnés
  • Jacques Greffeuille et sa fille Alice ont constitué une "sélection or" de 300 agneaux pour Pâques.	Studio End Naucelle
    Jacques Greffeuille et sa fille Alice ont constitué une "sélection or" de 300 agneaux pour Pâques. Studio End Naucelle
Publié le

Cette société familiale, qui s’appuie sur 50 salariés et affiche un chiffre d'affaires de 20 M€, a constitué une "sélection or" pour Pâques, imaginant ainsi "une toute nouvelle opération de communication visant à renforcer les liens entre éleveurs d’agneaux et consommateurs".

Depuis exactement 1589, aussi loin que remontent les registres, on trouve des Greffeuille à Bournazel, petit village de l’Aveyron, siitué à deux pas de Rignac. Mais, c’est depuis trois générations que cette famille cultive une relation de confiance avec les paysans de cette région. Henri, le grand-père, faisait du négoce d’animaux, mais aussi de pommes de terre et de fruits. Michel, le père, et André, l’oncle, étaient marchands de bestiaux et commercialisaient des veaux et des agneaux.

Depuis 1984, Jacques, l’aîné, a pris les rênes de cette société familiale (qui compte aujourd’hui 50 salariés et qui affiche un chiffre d’affaires de 20 M€), et l’a spécialisée dans l’activité ovine. Quinze ans plus tard, Bernard, le cadet, l’a rejoint et, ensemble, ils ont poursuivi le développement de la filière en faisant reconnaître "la qualité exceptionnelle" de leur sélection de viande dont la renommée s’étend désormais au-delà des frontières du département.

L’entreprise familiale Greffeuille Aveyron s’est spécialisée dans une activité d’abattage et de distribution de viande ovine, qui repose essentiellement sur la tradition régionale d’élevage d’agneaux sous la mère, en bergerie. Sur les berges de la rivière Lot, à Capdenac-Gare, elle a développé son propre outil de production performant, associant une chaîne d’abattage récemment modernisée, un atelier de découpe ainsi qu’un laboratoire de cuisson. Ces travaux lourds de rénovation, pour accompagner une diversification de ses activités dans des productions à plus forte valeur ajoutée, ont été effectués en 2014, avec une enveloppe de 1,6 M€ consacrée au chantier.

Près de 250 artisans éleveurs lui font confiance pour défendre et valoriser leur production. Au fil du temps, l’entreprise a su "tisser avec eux des liens très étroits", soit directement, soit au travers des structures qui les représentent comme Aprovia, Apiv Auvergne ou encore les associations d’éleveurs Elvea. Le périmètre de collecte, à l’origine sur la zone Aveyron et les cantons limitrophes des départements voisins, s’étend désormais sur l’ensemble du sud du Massif Central, du Tarn au Puy-de-Dome, en passant par le Tarn-et-Garonne, le Cantal, le Lot, la Lozère et la Haute-Loire.

Un slogan : "Des talents partagés"

Grâce "au travail de ces éleveurs et surtout à leur volonté de produire le meilleur", Jacques Greffeuille et sa fille Alice ont pu "construire une relation privilégiée avec des bouchers exigeants mais reconnaissants de pouvoir disposer d’une viande d’exception pour leur fidèle clientèle". à l’occasion des fêtes de Pâques, l’entreprise basée à Capdenac-Gare a imaginé "une toute nouvelle opération de communication visant à renforcer les liens entre éleveurs et consommateurs, lors d’une période particulière où l’agneau s’invite à toutes les tables".

Ainsi, "une sélection or" de 300 agneaux a été constituée avec les tout meilleurs animaux choisis parmi les 3 000 commercialisés au cours de la semaine pascale. "Ces 300 agneaux répondent rigoureusement aux critères recherchés par la filière pour une parfaite satisfaction des consommateurs les plus connaisseurs (agneaux jeunes, viande claire, gras blanc et ferme)", se réjouissent Jacques et Alice Greffeuille, tout sourire.

Les points de vente partenaires, majoritairement des boucheries artisanales de l’Aveyron et des régions parisienne, lyonnaise et Provence-Côte d’Azur, ont pu acquérir un lot de trois agneaux accompagnés d’un certificat d’authenticité. Ils disposent, en outre, d’un trophée en verre à présenter dans leur vitrine et d’objets collectors à distribuer aux clients. "Cette opération vise essentiellement à conforter les éleveurs dans leur choix de produire un agneau d’exception mais aussi à sensibiliser bouchers et consommateurs avec le fruit de ce niveau d’exigence", insistent le père et sa fille.

"Afin de récompenser les producteurs, la plus-value générée par la vente de cette sélection très haut de gamme leur sera entièrement reversée", poursuivent-ils. Et de conclure : "Un tel partenariat gagnant-gagnant renforce encore un peu plus les liens qui unissent tous les maillons de la filière, donnant du sens au slogan de Greffeuille Aveyron". Qui n’est autre que "Des talents partagés" !

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
1€/mois
Rui DOS SANTOS
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?