Football - Rodez : ces jeunes attaquants qui rongent leur frein

Abonnés
  • Hatim Far est dans l'attente.
    Hatim Far est dans l'attente. Centre Presse - Jean-Louis Bories
Publié le , mis à jour

Alors que les buteurs principaux de Rodez vivent une saison compliquée, Hatim Far, meilleur scoreur de National 3 avec la réserve, et Jean-Pierre Tiéhi, prêté par Fulham fin janvier, n'ont toujours pas eu leur chance, à deux journées de la fin de cette saison de Ligue 2.

Quatre buts en 27 matches de Ligue 2 (1 640 minutes), deux en 30 (1 374), autant avec moins de temps de jeu (1 060), toujours deux réalisations, cette fois en 12 apparitions (793) : dans l’ordre, c’est le bilan de Clément Depres, Malaly Dembélé, Florian David et Arni Vilhjalmsson, les principaux attaquants de Rodez cette saison.

Décevant depuis bien longtemps déjà, mais leur entraîneur Laurent Peyrelade a attendu jusqu’à la 33e journée pour se résoudre à offrir sa première titularisation à l’un des jeunes buteurs du club, Killian Corredor. L’Entrayol en a enchaîné quatre, pour un but et une passe décisive.

« Plus tôt on fait monter les jeunes, plus vite on peut espérer qu’ils soient prêts pour le niveau L2 », avait pourtant affirmé le Sarthois en octobre. Alors pourquoi Hatim Far, meilleur buteur de National 3 (18 pions) avec la réserve, et Jean-Pierre Tiéhi, prêté par Fulham (D2 anglaise) fin janvier, n’ont joué que neuf et dix minutes cette saison ? Le coach sang et or a plusieurs fois laissé entendre qu’ils n’étaient pas prêts… mais a longtemps tenu le même discours à propos de leur ancien partenaire avec Rodez II.

Placé « sans problème » en L2

Forcément, cela interpelle nombre d’observateurs. « À la rigueur, même s’il est prometteur, Jean-Pierre a peu joué en cinquième division depuis son arrivée. Mais Hatim, beaucoup de gens du milieu sont surpris de voir que le Raf ne lui donne pas sa chance», confie un agent qui gère nombre de pépites de championnats pros, en France.

Avant d’énumérer les qualités de l’avant-centre de 20 ans : « C’est un sacré scoreur, qui brillait déjà chez les jeunes, a été formé par un club de Ligue 1 (Troyes)…Il a du talent, n’a pas de contrat pro, pas un gros salaire… C’est gratuit en plus ! Moi, je le propose sans problème à des équipes de L2. En plus, c’est un gamin qui a un bon comportement. »

« Quand tu vois que les mecs qui jouent en pointe actuellement sont à deux buts et qu’il y en a un en fin de contrat (Malaly Dembélé)…, hallucine l’un de ses confrères. Si j’étais à la place d’Hatim Far, je le prendrais mal ! » Concernant leur profil, Jean-Pierre Tiéhi colle pourtant à l’attaquant au gros volume de courses, puissant et précis recherché par Laurent Peyrelade, tandis qu’Hatim Far « apporterait la touche technique et la finition qui manquent devant ».

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 1€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 23h15 la veille
  • Publicités limitées
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?