RN88 : c'est le grand jour pour le dernier tronçon entre Baraqueville et Albi

Abonnés
  • Le nouveau tronçon de la RN88 à quatre voies au départ de Baraqueville vers La Mothe, pour 7 km.
    Le nouveau tronçon de la RN88 à quatre voies au départ de Baraqueville vers La Mothe, pour 7 km. Centre Presse - Xavier Buisson
Publié le , mis à jour

Annoncée pour le 1er juillet puis pour le 13 mai, l’ouverture à la circulation de la RN88 entre Baraqueville et La Mothe, dernier maillon de la route vers Albi, a lieu ce matin à 9 heures. Un soulagement attendu pour quelque 20 000 automobilistes qui empruntent chaque jour cet axe majeur entre Rodez et Toulouse et qui met désormais le chef-lieu aveyronnais à 1 h 20 de la Ville rose. 

La boucle est bouclée. Après la mise en service, en octobre 2019, de la RN88 entre Rodez et Baraqueville, actant l’achèvement de la première phase du contournement de la commune, le dernier tronçon ouvre ce mercredi à 9 heures, entre Marengo et La Mothe.
Il permettra aux usagers de l’axe de rallier Toulouse, depuis Rodez, sur une toute nouvelle route quasiment entièrement à 2x2 voies, si l’on excepte l’arrivée sur Albi depuis l’Aveyron et le contournement du chef-lieu du Tarn.
Après tant de coups de freins, aussi bien techniques que financiers, voilà une accélération salutaire dans la livraison de ce tronçon, prévue avant le 1er juillet, annonçait en début d’année la préfète de l’Aveyron, Valérie Michel-Moreaux.

Cinquante ans de réflexion et de travail

Au final, il aura quand même fallu beaucoup de patience, le contournement total de Baraqueville étant politiquement acté en janvier 2010 pour une livraison prévue cinq ans plus tard.
Mieux encore, le projet de doublement de la RN88 dans sa traversée de l’Aveyron a été évoqué pour la première fois en 1972… Quarante ans plus tard était inauguré le tronçon entre Carmaux et l’Aveyron (viaduc du Viaur). En 2015 s’ouvrait le parcours à quatre voies entre la limite du Tarn et La Mothe. Les deux phases du contournement de Baraqueville devaient suivre le mouvement.
Le 20 octobre 2019, la déviation de La Primaube était reliée à celle de Baraqueville dans son premier tronçon (Les Molinières-Marengo) sur 7,3 km. Il en restait 7 à accomplir pour finaliser le dernier maillon. 

En chiffres

49 M€ ont été investis sur ce dernier tronçon de 7 km. La première partie de la déviation entre La Primaube et Baraqueville a été chiffrée à 44 M€ pour un total de 93 M€ concernant les 14,3 km de la déviation de Baraqueville.

225 M€, c’est le montant total de la RN 88 à quatre voies dans sa partie aveyronnaise réalisée à ce jour, entre le viaduc du Viaur et Rodez.

23,08 %, c’est la participation financière du Département, mais également celle de la Région.L’Etat prend à sa charge 53,88 %.
 

Freins et délivrance

Certes, tout au long de cette épopée routière, les financements de l’État se sont fait un peu attendre, les problèmes techniques (effondrements de remblais entre Baraqueville et La Mothe), les intempéries, la Covid et son confinement, la protection des écrevisses à pattes blanches, et bien d’autres écueils ont ralenti la bonne marche des opérations.
Mais on peut dès à présent verser ces atermoiements au rayon des souvenirs. Sécurité et tranquillité sont au rendez-vous pour les riverains de Baraqueville, coupé par la RN88 avant sa déviation, et qui voyait passer quelque 20 000 véhicules par jour. Désormais classée Village étape, la cité ségalie peut respirer tout en conservant ses atouts aux yeux des automobilistes qui la contournent et qui peuvent sereinement y faire escale.

Coups de chapeau

La nouvelle voie s’ouvre donc ce mercredi au trafic automobile, avant, dans un deuxième temps, une inauguration pilotée par les trois investisseurs du projet : la Région, le Département et l’État. Pour saluer l’évènement, les ouvriers de la société routière Colas (agence de Rodez), qui ont travaillé sur toutes les phases du chantier de la déviation, ont prévu de se poster sur un pont enjambant la quatre voies pour lever casques et drapeaux aux couleurs de leur entreprise au passage des premiers automobilistes.
Un « coup de chapeau » en quelque sorte, pour couronner, au-delà du symbole, des années de réflexion et de travail pour rapprocher Rodez de Toulouse.

Et Rodez-Sévérac ?

La saga du doublement de la RN 88 dans sa traversée de l’Aveyron est loin d’être achevée. Il s’agira désormais de relier Rodez à l’A 75 avec une quatre voies jusqu’à Sévérac-le-Château. Les emprises foncières ont été faites depuis longtemps, reste le problème du financement et de la maîtrise d’ouvrage. Le Département et la Région se sont positionnés sur ce point, la réflexion est en cours.

Une première phase concernerait le tronçon Rodez-Laissac. Le Département a déjà réalisé la liaison entre la rocade de Saint-Mayme et Lioujas, qui préfigure le futur tracé probable de la RN 88. Il faudra également aménager la traversée de Rodez sur sa rocade avec des passages supérieurs au-dessus des giratoires. Là, les études sont lancées, un calendrier de réalisation est en cours de validation. Quant aux délais précisément, mieux vaut rester prudent, l’expérience a su nous l’apprendre…

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 1€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 23h15 la veille
  • Publicités limitées
Xavier Buisson et Christophe Cathala
Voir les commentaires
L'immobilier à Quins

35500 €

Découvrez cette belle GRANGE en PIERRE de pays à convertir en HABITATION av[...]

55000 €

En exclusivité dans votre agence BAGES Immobilier ! Venez découvrir une pet[...]

43990 €

Située au coeur d'un hameau, commune de Quins, et à 9 kms de Baraqueville, [...]

Toutes les annonces immobilières de Quins
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?