Onet-le-Château : deux ans de prison pour l'auteur des coups de feu

Abonnés
  • L'affaire a été jugée devant le tribunal de Rodez, ce vendredi 13 mai.
    L'affaire a été jugée devant le tribunal de Rodez, ce vendredi 13 mai. Centre Presse Centre Presse - José A. Torres
Publié le

Le prévenu avait ouvert le feu dans le quartier des Quatre-Saisons à Onet-le-Château, dans la nuit de dimanche 8 mai à lundi 9 mai.

Peu après minuit, le lundi 9 mai, plusieurs habitants du quartier des Quatre-Saisons à Onet-le-Château, préviennent la police. Un individu est en train de percuter la porte d’un local avec sa voiture. Il s’y reprend à plusieurs reprises. Mais, surtout, en sortant de son véhicule il tire au moins à trois reprises avec un pistolet. Une arme que les policiers identifient a posteriori être un pistolet d’alarme. L’individu, né à Grozny en Tchétchénie, sera finalement interpellé deux jours plus tard notamment grâce au numéro de sa plaque d’immatriculation fourni par des témoins de la scène.

Jugé en comparution immédiate devant le tribunal correctionnel de Rodez, hier, il risquait jusqu’à trois ans de prison. La présidente de l’audience Geneviève Boussaguet a tenté de tirer des explications, sans grand succès ; surtout, celle-ci a insisté sur « la personnalité du prévenu, qui ne manque pas d’interpeller ». Arrivé de Tchétchénie il y a environ quatre ans et âgé d’une trentaine d’années « il n’occupe aucun emploi depuis son arrivée en France.

Surtout, il est sous le coup de trois OQTF (Obligation de quitter le territoire français) ». Son casier judiciaire est toutefois vierge. Appelée à la barre du tribunal, une jeune mère de famille qui avait prévenu la police le soir de l’incident, a assuré que le prévenu « avait tiré dans (sa) direction. J’ai eu très peur pour moi et ma fille ». Celle-ci s’est portée partie civile et a demandé des dommages et intérêts en réparation du préjudice subit.

Trouble à l'ordre public

Pour la représentante du ministère public, Émilie Passier, ces faits sont « d’une extrême gravité. De plus, le prévenu n’a pas l’air de s’en rendre compte. Que ce soit lors de son audition en garde à vue ou durant cette audience correctionnelle ».

« Le trouble à l’ordre public est très important et ses explications sont farfelues, il a fait obstruction lors des investigations », complète la magistrate avant de requérir deux ans de prison ferme, dont six mois avec sursis, l’interdiction de détenir une arme et cinq années d’interdiction du territoire de l’Aveyron.

Pour la défense de son client, Me Laurent Balanger a rappelé qu’il avait « reconnu les faits » et surtout « qu’il n’avait pas de condamnation. Et visiblement son comportement est incohérent ». Après avoir délibéré le tribunal a condamné le prévenu à deux ans de prison, une interdiction de détenir une arme durant 15 ans, l’interdiction de séjourner en Occitanie durant cinq ans. Un mandat de dépôt a également été prononcé.

A lire aussi : Onet-le-Château : un jeune homme percute un local en voiture et tire un coup de feu en l'air

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 1€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 23h15 la veille
  • Publicités limitées
Voir les commentaires
L'immobilier à Onet-Le-Château

372 €

ONET LE CHÂTEAU : T1 Bis récent situé dans un quartier résidentiel à deux p[...]

590 €

Dans une résidence récente, je vous invite à découvrir ce coquet appartemen[...]

425 €

A LOUER/LOCATION SUR ONET LE CHATEAU Appartement 2 pièces de 42.34 m² au t[...]

Toutes les annonces immobilières de Onet-Le-Château
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?