Environnement : la fauche tardive, une des actions vertes de la commune

Abonnés
  • Le fauchage raisonné, une approche éco-responsabl.e.
    Le fauchage raisonné, une approche éco-responsabl.e.
Publié le

Le fauchage régulier met en péril tout l’écosystème. Ainsi les plantes annuelles et bisannuelles n’ont plus le temps de terminer leur cycle complet de végétation, pour s’y reproduire. Il détruit des niches écologiques qui constituent un refuge pour les plantes, insectes et animaux. Il faut savoir que la suppression des fleurs prive les insectes butineurs de nectar, la pollinisation est donc compromise ou qu’un couple de mésanges a besoin pour se nourrir de 50 kg de chenilles par an, sans fauchage tardif, il ne possède pas les ressources suffisantes pour subsister.

Forte de ces constats, la Ville d’Onet-le-Château a adopté la fauche tardive et la gestion différenciée de ses espaces verts afin de préserver la biodiversité.

Bénéfice d’une fauche tardive et d’une gestion différenciée

La fauche tardive permet d’adapter le nombre des interventions et la période de fauche à l’espace concerné et aux saisons. Ainsi, les plantes vivaces s’y développent spontanément, devenant plus résistantes et les espaces naturels renaissent, sauvegardant notre biodiversité. Le fauchage a lieu généralement à la fin du mois de juin, mais il n’y a pas de date précise, puisque c’est la nature qui décide !

La gestion différenciée adapte pour chaque espace vert, un protocole de plantations et d’entretiens spécifiques, en fonction de la nature des sols, du taux de fréquentation, des activités ludiques possibles… au lieu de traiter tous les espaces communaux de façon uniforme.

C’est tenir compte du fait que chaque espace vert a un usage et une biodiversité qui lui sont propres.

Barre d’effarouchement lors de la fauche

Ponctuellement, la Fédération Départementale des Chasseurs de l’Aveyron, le SMBV2A, Rodez agglomération et l’Agricampus La Roque et la Ville d’Onet-le-Château s’associent pour valoriser l’utilisation de barres d’effarouchement, lors des opérations de fauche. Il s’agit d’un outil agricole destiné à faire fuir les animaux avant le passage des engins de fauche. Fixée à l’avant du tracteur, la barre d’effarouchement fonctionne comme un peigne qui ratisse le sol avant le passage de l’appareil.

L’utilisation de cet outil limite grandement la mortalité directe de la faune sauvage, en particulier sur le lièvre, le faisan, les perdrix ou encore les jeunes chevreuils.

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 1€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 23h15 la veille
  • Publicités limitées
CORRESPONDANT
Voir les commentaires
L'immobilier à Onet-Le-Château

40 €

Parking couvert n°19 au R- 1[...]

189000 €

ONET LE CHÂTEAU - Proche du NOUVEAU QUARTIER, à deux pas de la MEDIATHEQUE,[...]

35 €

Parking couvert n°52 R-1[...]

Toutes les annonces immobilières de Onet-Le-Château
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?