Adepape : une année 2021 riche et beaucoup d'inquiétude pour l'avenir

  • L'association aspire à un renouvellement générationnel.
    L'association aspire à un renouvellement générationnel. Centre Presse - Salima Ouirni
Publié le

Bien qu'impactée par le Covid, l'année 2021 s'est révélée riche en activités (notamment réunions et commissions). L'assemblée générale qui s'est tenue il y a peu a permis de faire les bilans et d'attirer l'attention sur la place de l'Adepape dans le futur.

L'association départementale d'entraide des personnes accueillies en protection de l'enfance (Adepape12) a tenu son assemblée générale, tout récemment. L'occasion de revenir sur l'année 2021 et ses multiples activités destinées aux jeunes accueillis. Dans ce cadre, l'association a distribué 28 539 € (frais de secrétariat inclus). L'Adepape12 suit  en effet les jeunes (anciennement placés ou pupilles de l'Etat)  après le bac  et durant leurs cursus dans l'enseignement supérieur. Elle vient en appui aux anciens, parfois jusqu'à leur décès. 

L'assemblée générale a aussi permis de faire le bilan de la commission d'agrément et conseils de famille. En 2021, cinq commissions d'agrément ont eu lieu. Au 31 décembre, 27 familles ont été agréées pour l'adoption. L'association a fait également un point sur les conseils de famille et le schéma départemental de l'enfance et de la famille. Dans ce contexte, le bureau a établi le mode de travail  d'accompagnement   des jeunes majeurs vers l'autonomie. Idem pour la commission d'examen de la situation et du statut des enfants placés (Cessec) qui a permis de faire un point sur les dossiers en cours. 

Le bureau a réalisé un compte rendu détaillé des nombreuses activités de l'année 2021 (rencontres institutionnelles, sociales, conviviales....) qui démontrent le dynamisme de l'association, malgré une année impactée par le Covid. 

Dans son rapport moral, le président de l'Adepape12, Alain Puech s'est montré très inquiet  au sujet de la loi du 7 février 2022, et des modifications en général du code de l'action sociale et des familles. Il a exprimé la même inquiétude concernant la loi du 8 février 2022 au sujet  de l'adoption. Plus globalement, l'Adepape s'interroge aussi sur son avenir. Que ce soit sa mise en concurrence avec d'autres associations qui peuvent exercer les mêmes missions ou le manque de bénévoles impliqués, Alain Puech pose de nombreuses questions restées sans réponse, pour l'instant. "Je considère que l'entraide est capitale dans notre association. Nous aidons les jeunes qui doivent nous aider à leur tour, en rentrant au conseil d'administration", demande le président qui souhaite plus de dynamisme intergénérationnel. 

Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?