À Rodez, une exposition alerte sur les discriminations homophobes

  • L'association Alertes  et Amnesty invitent  également à se joindre à la marche des fiertés ce samedi.
    L'association Alertes et Amnesty invitent également à se joindre à la marche des fiertés ce samedi.
Publié le

Une exposition dédiée aux discriminations LGBTQI+ est proposée à la mairie durant 15 jours, par l'association Alertes et Amnesty International. Elle a pour objectif d'éclairer sur la situation de ces populations, à travers le droit international et de mettre ces problématiques en perspective. 

L’antenne départementale d’Amnesty International et l’association Alertes proposent une exposition, à la mairie de Rodez, sur les discriminations touchant la population LGBTQI + (L pour lesbienne, G comme gay, B comme bi, T comme trans, Q comme queer, i comme intersexe et + pour toutes les autres personnes).
Samedi prochain, une "marche des  fiertés" est organisée, sur le tour de ville de Rodez. C’est dans ce cadre que l’exposition est proposée, dans l’objectif de « combattre l’ignorance, la peur, les préjugés, à l’origine du rejet des personnes LGBTQI + », aime à dire Céline Ransinangue, présidente départementale d’Alertes. L’exposition invite à une réflexion justement sur ces rejets, tout en mettant en perspective les problématiques des discriminations.
Car si « en France, il reste beaucoup de choses à faire, dans d’autres pays, comme la Russie dont je suis originaire, il y a tout à faire », souligne le jeune Zachar (en transition sexuelle).
L’exposition, qui comporte justement une carte du monde, met le doigt sur l’ampleur de la tâche qui reste à accomplir  pour permettre aux personnes LGBTQI + à vivre normalement.
Dans de nombreux pays, ces personnes « sont violentées par la loi institutionnelle et la loi de la rue », rappelle Céline Ransinangue.
Le Cameroun en est un exemple. Les personnes LGBTQI + sont régulièrement détenues, violées et frappées. « Nous avons des témoignages de jeunes mineurs qui n’arrivent même pas à raconter ce qu’ils ont subi », confie Céline Ransinangue, qui fait un appel aux dons pour les défendre devant les tribunaux.
Amnesty International rappelle d’ailleurs que beaucoup de pays ont subi « des lois homophones pendant la colonisation de la France. Nous devons donc rester lucides et humbles ».
 

Voir les commentaires
L'immobilier à Rodez

119000 €

Au troisième étage d'une copropriété située à 5 minutes de l'hyper centre. [...]

68000 €

À vendre RODEZ, proche pôle universitaire, studio ayant bénéficié d'une rén[...]

Toutes les annonces immobilières de Rodez
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?