Elle se retrouve malgré elle sur une fausse affiche de soirée échangiste pour une histoire de vengeance

  • Le flyer, pour le moins explicite, invite à une "soirée libertine et échangiste" qui n'a jamais existé...
    Le flyer, pour le moins explicite, invite à une "soirée libertine et échangiste" qui n'a jamais existé... Repro Centre Presse -
Publié le , mis à jour

De nouveaux faits sont récemment apparus dans cette affaire qui remonte à plusieurs semaines, sur fond de vengeance personnelle destinée à nuire à une jeune femme connue à Laissac et aux alentours et même jusqu'à la Lozère voisine. Les gendarmes mènent l'enquête.

À la sortie de la foire de Laissac, en ce dimanche 8 mai, certains automobilistes ont trouvé, glissé sous l'essuie-glace de leur véhicule, un flyer qui n'a pas manqué de les interpeller. Il s'agissait d'une invitation à participer, à Laissac même, aux "nuits interdites" animées par une jeune femme connue localement. Sa photo, son identité ainsi que son numéro de téléphone portable apparaissent sur ce document plus vrai que nature, imprimé sur fond rouge et mentionnant les nombreuses prestations - "BDSM, orgies, hard" - proposées lors de cette supposée "soirée libertine et échangiste". Mais n'affichant ni date ni heure de rendez-vous...

Garde à vue

L'affaire remonte à deux-trois mois, confirme-t-on chez les gendarmes auprès desquels la victime a déposé plainte. Une enquête est d'ailleurs en cours, qui, selon nos informations, aurait conduit au placement en garde à vue d'une personne potentiellement impliquée.

Bien sûr, ces "nuits interdites" n'ont jamais existé, si ce n'est dans l'esprit tordu d'individus malveillants qui cherchent à nuire à la jeune femme citée sur le flyer. Jointe par Centre Presse, cette dernière confirme qu'il s'agit d'une vengeance, sur fond de jalousie, d'une personne de son entourage.

"J'attends que ça se tasse"

"Durant plusieurs semaines, je n'ai plus répondu au téléphone. Du coup j'ai beaucoup moins travaillé", confie celle qui utilise beaucoup son téléphone portable pour son activité professionnelle. On n'ose pas imaginer la teneur des messages laissés sur son répondeur... "On s'en est aussi pris à ma famille", regrette-t-elle sans en dire plus. 

"J'attends que ça se tasse", déclare la jeune femme qui reprend peu à peu son activité professionnelle et cherche à retrouver un peu de sérénité dans sa vie personnelle. Pas si facile après des attaques aussi violentes qui ont cherché à détruire sa réputation.

Et pas sûr que l'affaire soit terminée après la récente réapparition des flyers à Laissac.

Emmanuel Pons
Voir les commentaires
L'immobilier à Laissac-Sévérac L'église

70000 €

En Exclusivité - Terrain constructible entièrement viabilisé (présence de t[...]

34500 €

Situé sur la commune de Laissac Séverac l'Église, plus précisément à Sévéra[...]

58000 €

EN EXCLUSIVITE !Une maison de village traditionnelle (rénovation complète d[...]

Toutes les annonces immobilières de Laissac-Sévérac L'église
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?